Le prix médian frôle les 490 000 $ en décembre

Par Stéphanie MacFarlane
Le prix médian frôle les 490 000 $ en décembre
À Saint-Jean-sur-Richelieu, le prix médian des résidences unifamiliales s’est fixé à 419 396 $ en 2021. Il s’agit d’une hausse de 24,2 % par rapport à 2020 et de 52 % en deux ans. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Le prix médian des ventes de résidences unifamiliales à Saint-Jean-sur-Richelieu a fracassé un nouveau record. En décembre, il s’est établi à 489 000 $. De loin le montant le plus élevé jamais enregistré. Une autre marque a également été atteinte le mois passé : le nombre de maisons à vendre sur le territoire a été à son plus bas.

L’ancien sommet du prix médian avait été relevé en octobre 2021. À ce moment, la valeur médiane des 78 maisons vendues s’élevait à 433 250 $, d’après les statistiques publiées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) et la base de données provinciale Centris.

En décembre 2021, 76 résidences unifamiliales ont changé de propriétaires à Saint-Jean-sur-Richelieu. Il s’agit d’une diminution de 8 % par rapport à décembre 2020. Quant aux ventes résidentielles totales pour le mois, elles se sont élevées à 98. Il s’agit d’une baisse de 18 % comparativement au même mois l’an passé.

Toutes catégories confondues (unifamiliale, copropriété et plex 2-5 logements), seules 71 nouvelles inscriptions ont été enregistrées en décembre. Combiné aux ventes, ce faible nombre a eu pour effet d’accentuer la pénurie de maisons à vendre. Au 31 décembre 2021, seules 85 résidences unifamiliales étaient disponibles à la vente.

Pour tout le marché résidentiel johannais, il n’y avait que 155 unités à vendre. Dans les deux cas, c’est la première fois que des niveaux aussi bas sont atteints.

RMR de Montréal

Cette situation n’est pas unique à Saint-Jean-sur-Richelieu. En décembre, les transactions et les inscriptions ont aussi été en recul partout dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, selon l’APCIQ. «L’activité transactionnelle a été soutenue durant le mois de décembre, bien qu’on note un recul de 19 % des transactions par rapport à l’an dernier à la même période. Ce repli est cohérent avec une baisse marquée des nouvelles inscriptions, et ce, toujours de façon plus importante en décembre», note, dans un communiqué de presse, Charles Brant.

Le directeur du Service de l’analyse du marché de l’APCIQ émet l’hypothèse que les acheteurs tentent de profiter de taux hypothécaires à des niveaux encore très bas avant leur remontée annoncée pour 2022.

«Ainsi, le déséquilibre toujours marqué du marché à la faveur des vendeurs continue de se manifester par une hausse sensible des prix en périphérie de l’île de Montréal, toutes catégories de propriétés confondues. Sur l’île toutefois, le niveau des prix des unifamiliales tend à plafonner depuis quelques mois, notamment dans les secteurs où les prix médians atteignent des niveaux inabordables pour une grande proportion des acheteurs potentiels, favorisant toujours les secteurs périphériques», souligne-t-il.

Bilan 2021

La publication des données de décembre permet aussi de dresser le bilan du marché immobilier de Saint-Jean-sur-Richelieu pour 2021. Pour toute l’année qui vient de se conclure, 1030 résidences unifamiliales ont changé de propriétaires, selon les données de l’APCIQ. Il s’agit d’une baisse des ventes de 14,3 % comparativement à l’année 2020.

Toutes catégories confondues (unifamiliale, copropriété et plex 2-5 logements), les ventes totales ont diminué de 10,8 % en un an. Un total de 1426 transactions a été réalisé en 2021. L’an dernier, 1598 unités avaient changé de propriétaires, un record depuis 2009, année où les statistiques de transactions immobilières pour Saint-Jean-sur-Richelieu sont disponibles.

En 2021, le prix médian des ventes de résidences unifamiliales s’est fixé à 419 396 $. L’année précédente, il s’élevait à 337 625 $. C’est une différence de 24,2 % en un an et de 52 % comparativement à 2019.

Quant au nombre de résidences unifamiliales disponibles sur le marché johannais, il demeure faible. En 2021, en moyenne, 131 maisons étaient simultanément à vendre à Saint-Jean-sur-Richelieu. Cette donnée est historiquement basse. À titre indicatif, en moyenne, il y avait 220 résidences à vendre en 2020 et 400 en 2019.

Et 2022 ?

Dans le cadre de sa conférence virtuelle Fenêtre sur le marché immobilier, l’APCIQ a dévoilé ses perspectives 2022 pour le marché immobilier.

Pour la RMR de Montréal, dont fait partie Saint-Jean-sur-Richelieu, l’organisme prévoit que le prix médian des unifamiliales augmentera de 1 % en 2022, alors que la hausse a été d’environ 23 % cette année dans la RMR de Montréal et de 24,2 % à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le prix médian des ventes de maisons unifamiliales à Saint-Jean-sur-Richelieu vient de fracasser un nouveau record. En décembre, il s’est établi à 489 000 $. Au cours de ce même mois, seulement 85 résidences étaient disponibles sur le marché, ce qui ne s’est jamais vu par le passé. La folie immobilière ne tend donc pas à s’estomper dans la 11e ville en importance au Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires