Industries Rainville réalise une troisième acquisition et vise 300 emplois

Par Stéphanie MacFarlane
Industries Rainville réalise une troisième acquisition et vise 300 emplois
Ghislain Sabourin est le président et le propriétaire d'Industries Rainville (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Oeuvrant principalement dans l’industrie aéronautique, Industries Rainville a été frappée de plein fouet par la pandémie de COVID-19. Cela n’a toutefois pas empêché son propriétaire, Ghislain Sabourin, de garder le cap sur son rêve, celui de fournir un emploi de qualité à 300 personnes. Il souhaite l’atteindre en 2029, année où l’entreprise établie sur la route 104 fêtera ses 100 ans. Une nouvelle étape pour se rapprocher de cet objectif a récemment été franchie avec une troisième acquisition.

Industries Rainville a été fondée en 1929. D’abord située sur la rue Honoré-Mercier à Iberville, devenue la 2e Avenue, l’entreprise a pignon sur rue à Saint-Athanase depuis 1967.

La compagnie a été acquise par Ghislain Sabourin en décembre 2014. Deux ans plus tard, l’entrepreneur a acheté l’Atelier d’usinage L&F, une entreprise située à Montréal dans l’arrondissement Anjou. Puis, en 2017, il a fait l’acquisition d’usinage Pouliot établi à Saint-Bruno-de-Montarville. Avant la crise de la COVID-19, le groupe dirigé par M. Sabourin comptait une centaine d’employés, dont une soixantaine à l’usine de Saint-Jean. Et le 8 octobre dernier, Industries Rainville a acquis Les Industries Acadiennes, une entreprise située à Montréal. Environ 25 personnes se joignent donc à l’équipe.

Industries Rainville conçoit des outils pour permettre la fabrication et l’entretien des moteurs d’aéronefs. Sur la photo, le plan d’un charriot servant à déplacer un moteur d’avion.

Acquisition
Aux dires de Ghislain Sabourin, la transaction aurait été conclue bien avant n’eût été la pandémie. Cette acquisition lui permettra de diversifier sa clientèle et de mieux se positionner dans l’usinage du gros.

Industries Rainville se spécialise dans l’outillage pour moteurs d’avion. En d’autres mots, l’entreprise conçoit des outils qui permettent la fabrication et l’entretien des moteurs d’aéronefs. Les outils qui y sont créés n’ont rien à voir avec un marteau ou une perceuse! Pratt & Whitney, Rolls-Royce, Siemens, GE, Safran et Airbus sont quelques-uns de ses clients. Des ventes sont réalisées notamment au Canada, aux États-Unis et en Europe.

L’arrivée des Industries Acadiennes, une entreprise spécialisée dans l’usinage, l’assemblage et la fabrication mécanique, permettra à Industries Rainville de grossir les outillages qu’elle fabrique.

Grande précision
Une partie des 42 000 pieds carrés de l’usine est réservée à un centre d’usinage robotisé où des pièces sur mesure et de hautes précisions sont créées. «Quand on parle de précision, c’est comme couper un cheveu par 25», illustre Ghislain Sabourin.

Dans le département voisin, des machinistes sont à l’oeuvre. «Ils fabriquent les outils de A à Z. Ils élaborent toutes les composantes et les assemblent pour en arriver avec un produit fini. Les gars font des blocs Lego à longueur de journée. Ça prend des gens avec une bonne tête qui sont capables de visionner en 3D une pièce d’acier», indique M. Sabourin.

Lors de notre passage, un employé s’affairait à fabriquer un support pour lever un moteur d’avion Airbus A220, initialement un Bombardier CSeries, tant pour la maintenance que pour la fabrication. Plus loin, un de ses collèges travaillait sur un charriot qui servira à transporter au sol un moteur d’avion.

Une salle de peinture et une de jet de sable sont également sur place. Certaines pièces séjournent aussi dans des bassins de produits chimiques afin d’être anodisées. Cela permet de polir les pièces de métal et de les rendre plus résistantes à la corrosion, le tout sans qu’elles s’écaillent.

L’entreprise a créé le Yeti, un système de déglaçage et de déneigement automatisé pour les remorques de camion.

Innovation
Industries Rainville mise aussi sur l’innovation. L’entreprise a créé le Yeti, un système de déglaçage et de déneigement automatisé pour les remorques de camion. Ce produit amène une autre clientèle, notamment les centres de distribution comme ceux de Target, Amazon, Walmart et Costco.

Une version du Yeti est actuellement en développement pour permettre le déglaçage et le déneigement des autobus scolaires et urbains.

Industries Rainville compte également une longue feuille de route dans les équipements hydrauliques, un volet toujours présent au sein de l’entreprise. Enfin, Industries Rainville est habilitée à certifier et à effectuer les tests sur les trépieds et crics utilisés dans les aéroports.

Main-d’oeuvre
Ghislain Sabourin avoue ne pas trop subir les effets de la pénurie de main-d’oeuvre. Il est conscient de sa chance. À la fin de l’été, sept postes de machinistes et trois de soudeurs ont été ouverts. Tous ont rapidement été pourvus, affirme-t-il.

En plus d’offrir divers avantages sociaux, le propriétaire est d’avis que l’échelle salariale, affichée aux yeux de tous dans la cafétéria, joue un rôle. En 2022, le taux horaire pour les machinistes et soudeurs oscillera entre 24,25$et 33,25$.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Normand Gélinas
Normand Gélinas
1 mois

Bravo à toute l’équipe d’Industries Rainville.Une compagnie bien de chez nous.
Que de multiples succès vous accompagnent pour la suite.