Québec annonce l’élargissement de la route 104

Par Stéphanie MacFarlane
Québec annonce l’élargissement de la route 104
Actuellement, la route 104 compte quatre voies séparées par un terre-plein central sur le territoire de Saint-Jean-sur-Richelieu. Une fois rendue à La Prairie, elle devient à deux voies jusqu'à l'autoroute 30. (Photo : Le Canada Français - Laurianne Gervais-Courchesne)

Le projet de réaménagement majeur de la route 104, des limites territoriales de Saint-Jean-sur-Richelieu jusqu’à l’autoroute 30 à La Prairie, a franchi une nouvelle étape. Les ministres François Bonnardel et Christian Dubé viennent d’annoncer que ce tronçon sera finalement élargi pour devenir une route à quatre voies. En plus d’améliorer la sécurité, le projet permettra d’accroître la fluidité de la circulation. Seule ombre au tableau : la mise en chantier n’est pas prévue avant 2026.

Le projet prévoit de faire passer la route 104 de deux voies contiguës en route à quatre voies divisées sur six kilomètres. Ainsi, elle aura deux voies dans chacune des directions. Actuellement, la route 104 compte quatre voies séparées par un terre-plein central sur le territoire de Saint-Jean-sur-Richelieu. Une fois rendue à La Prairie, elle devient à deux voies jusqu’à l’autoroute 30. Au fil des ans, cette route a été le théâtre de nombreuses collisions, dont certaines fatales. C’est d’ailleurs à la suite d’un accident mortel survenu en septembre 2007, à proximité du chemin de la Bataille, qu’un coroner a recommandé un élargissement de la route 104 à quatre voies sur chaussées séparées.

En avril 2019, Saint-Jean-sur-Richelieu avait donné son appui à La Prairie. Cette dernière demandait au ministère des Transports (MTQ) d’élargir la route 104 dans les deux directions sur toute sa longueur. L’an dernier, une étude d’opportunité a été lancée. Et cette année, le projet a été inscrit dans le Plan québécois des infrastructures.

Projet

Le MTQ a publié vendredi l’appel d’offres visant la préparation des plans et devis. Il comprend notamment la préparation des avant-projets, des plans et devis ainsi que la préparation des documents pour l’obtention d’une autorisation environnementale.

« Ce lancement d’appel d’offres est une excellente nouvelle et constitue un pas de plus vers la réalisation de ces travaux tant attendus », souligne, dans un communiqué de presse, le ministre des Transports François Bonnardel.

Outre l’élargissement de la route, le projet permettra aussi de réparer trois structures, d’en construire trois nouvelles, de déplacer une traverse de véhicules hors routes et de réaménager des intersections, selon le document d’appel d’offres consulté par Le Canada Français.

Le projet a aussi pour objectif de réduire les temps d’attente aux accès et aux intersections secondaires, de limiter l’augmentation du nombre d’accidents, d’améliorer la traversée des piétons aux arrêts d’autobus, d’assurer la traversée des véhicules hors routes, de réduire autant que possible l’empreinte environnementale des interventions et d’évaluer la pertinence d’aménagement permettant le développement du transport collectif et actif. Les

entreprises qui souhaitent soumissionner ont jusqu’au 15 septembre, 14 heures, pour déposer leur offre.

Fluidité de la circulation

Le MTQ indique qu’entre 18 000 et 20 000 véhicules empruntent chaque jour la route 104 entre l’autoroute 30 et les limites territoriales de Saint-Jean-sur-Richelieu. Le ministre de la Santé et député de La Prairie, Christian Dubé, mentionne dans le communiqué de presse que les nouveaux aménagements faciliteront les déplacements à l’heure de pointe.

Le député de Saint-Jean, Louis Lemieux, s’est dit ravi de l’annonce faite par son collègue et voisin de circonscription. « C’est le projet de Christian, mais au final, ce qui aide La Prairie nous aide également. C’est clair que ce projet aura un impact sur les gens d’ici. Ça va améliorer la fluidité de la circulation », indique M. Lemieux.

En plus des automobilistes, il note que les divers transporteurs et exploitants de flottes de véhicules lourds du territoire seront de ceux qui en subiront les répercussions positives. M. Lemieux rappelle que lorsqu’une limite de charge avait été mise en place sur le pont de la route 104 qui enjambe la rivière L’Acadie en direction de La Prairie, plusieurs dirigeants d’entreprises l’avaient rencontré. Ils estimaient que le chemin de détour à emprunter, ou encore la diminution des charges transportées représentaient des pertes de 3 M$ par année.

« Ce calcul montre que les gens de la région utilisent la route 104. C’est vraiment une artère privilégiée et de prédilection », poursuit M. Lemieux.

2026?

Selon les documents d’appel d’offres, la mise en chantier ne se ferait qu’en 2026. « Ce n’est pas l’idéal, mais au moins, c’est attaché. L’appel d’offres est parti et ça va suivre son cours. C’est un très beau projet, c’est gagnant pour la région, mais on vit avec ce calendrier », indique Louis Lemieux.

Dans son communiqué de presse, le MTQ souligne que l’échéancier de réalisation des travaux sera précisé ultérieurement. Enfin, le MTQ ne rend pas publique l’estimation du coût des travaux du projet, notamment pour ne pas nuire au processus d’appel d’offres à venir. Celui-ci visera à octroyer un contrat pour réaliser les travaux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Robert Tucci
Robert Tucci
30 jours

Enfin!
En début des années 1970, la Compagnie Gulf avait des plans d’élargissement et certain travaux étaient commencés.
Je suis un survivant d’une collision face à face, (avril 1999), avec des séquelles permanentes, c’est enrageant de voir la lenteur de tout projet, 50 ans avant d’aboutir.

Alain Lortie
Alain Lortie
17 jours
Répondre à  Robert Tucci

Les politiciens mènent la barque et font des annonces quand ça leurs convient au détriment de la sécurité des gens.
La mise en chantier en 2026 pas trop pressé pour débuter les travaux !!!

Robert Forget
Robert Forget
28 jours

Aie les opposants…a vos pancartes…faut bloquer ça!!!