Des congestions routières à prévoir jusqu’à la mi-août

Par Marie-Pier Gagnon
Des congestions routières à prévoir jusqu’à la mi-août
Les embouteillages de la semaine ont beaucoup fait jaser à Saint-Jean-sur-Richelieu et même à Montréal, où l’information a été partagée par l’animateur Paul Arcand à son émission matinale. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens Gaboriau)

La patience des automobilistes a été mise à rude épreuve cette semaine. Les nombreux chantiers en cours sur le réseau routier municipal, conjugués à la fermeture du pont Gouin, ont causé des embouteillages monstres. Une situation que la Ville avoue être exceptionnelle, mais qu’elle explique par une conjoncture de plusieurs facteurs.

De nombreux automobilistes se sont tournés vers les réseaux sociaux en début de semaine pour faire part de leur mécontentement. En plus de la fermeture complète du pont Gouin lundi et mardi, forçant les conducteurs à se diriger vers le pont Félix-Gabriel-Marchand, des chantiers avaient lieu simultanément sur les principales artères nord-sud de la ville, dont Industriel, Séminaire et des Patriotes, créant un effet d’entonnoir vers les rares options restantes.

Résultat: des bouchons sur le boulevard d’Iberville et même Grand-Bernier. Traverser d’une rive à l’autre pouvait prendre plus d’une heure. «Je sais que les travaux à la ville sur nos routes doivent être effectués. Mais est-ce nécessaire de les faire tous en même temps sur des routes de détour», questionnait en soirée lundi un internaute via la page Facebook Spotted Saint-Jean-sur-Richelieu & Environs. Un commentaire qui a suscité beaucoup de réactions.

Pont Gouin
Directeur du service des infrastructures et gestion des eaux à la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, Benoît Fortin convient que la situation était exceptionnelle en début de semaine. «On en est conscients, mais on ne fait pas d’omelette sans casser les œufs», dit-il en rappelant que des efforts de communication avaient été faits par la Ville pour informer les citoyens des entraves à venir et leur permettre de prévoir leurs déplacements.

Il convient toutefois qu’il n’y a pas plus de chantiers de chaussée en ce moment sur le territoire qu’en temps normal à cette période de l’année. Selon son analyse, la fermeture du pont a amplifié le problème. À cet égard, il précise que la Ville a été informée de la fermeture le 26 mai et qu’elle a négocié avec le ministère des Transports pour réduire celle-ci qui devait s’étirer sur plusieurs jours supplémentaires.

Il ajoute que l’idée de réaliser les travaux à l’origine de cette fermeture au même moment que les travaux d’entretien saisonniers du pont au début mai avait été discutée. Les sous-traitants de l’entrepreneur Pomerleau n’étaient toutefois pas disponibles. Malgré tout, une bonne nouvelle. Le chantier du pont Gouin sera fermé pour l’été dès la fin de juin ou au plus tard au début juillet.

D’autres travaux
Pour les autres chantiers, Benoît Fortin affirme qu’ils font l’objet d’un calendrier précis qui tient compte de plusieurs facteurs. «Le moment dans l’année pour faire des travaux et avoir le moins d’impact, c’est de la mi-juin à la mi-août», dit-il. C’est pourquoi les cônes orange se multiplient depuis quelques semaines. Et ce n’est pas fini. D’autres travaux d’importance auront lieu jusqu’à la mi-août.

L’important chantier du boulevard Séminaire se terminera le 23 juillet. La première phase a été complétée avec une semaine d’avance, ce qui a permis à l’entrepreneur de devancer la deuxième phase initialement prévue au retour de la fête nationale. Une fois ce chantier terminé, la Ville se déplacera sur la rue Pierre-Caisse, entre De Normandie et Choquette.

Aurait-il été possible de mettre le chantier sur Séminaire sur pause cette semaine pour alléger la circulation pendant la fermeture du pont? «À moins qu’il y ait des éléments extrêmement contraignants, c’est difficile d’arrêter l’entrepreneur une fois qu’il a commencé», précise M. Fortin tout en expliquant que diverses modalités dans les contrats rendent compliqué ce genre d’actions.

Mentionnons qu’aux travaux actuels s’ajoute maintenant la rue Douglas où la circulation se fera en alternance entre les rues Le Moyne et Marie-Derome jusqu’au 6 juillet. Par ailleurs, l’intersection de la rue Saint-Charles et Champlain est rouverte à la circulation. La rue Richelieu est donc rouverte aux automobilistes jusqu’au début août, moment où la Ville reviendra parachever les travaux. Les entraves se situent maintenant sur la rue Champlain.

Pour suivre l’évolution des travaux, consultez Info-Travaux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires