Tite Frette veut devenir la SAQ de la bière

Par Stéphanie MacFarlane
Tite Frette veut devenir la SAQ de la bière
Tite Frette compte une boutique dans le Vieux-Saint-Jean. (Photo : Jessyca Viens-Gaboriau)

Tite Frette, qui compte déjà une boutique dans le Vieux-Saint-Jean, a l’ambition de devenir la SAQ de la bière. D’ici cinq ans, le biériste souhaite ouvrir plus de 100 franchises au Québec, dont une quinzaine en 2021. Saint-Jean-sur-Richelieu tirera d’ailleurs profit de cette croissance puisque deux nouvelles boutiques ouvriront à Saint-Luc et à Iberville.

Tite Frette a vu le jour en 2018 à Granby. La même année, les cofondateurs Karl Magnone et Jérémie Poupart ouvraient leur deuxième succursale sur la Place du Marché, avant de s’établir à Cowansville, puis à Saint-Hyacinthe.

Un passage à l’émission Dans l’oeil du dragon, diffusée à Radio-Canada au printemps 2020, les a menés à s’associer avec le dragon Steve Morency, cofondateur de la chaîne Yuzu Sushi. Son associé, Frédéric Matte, a ensuite joint l’actionnariat de Tite Frette.

La décision de lancer un concept de franchises a alors été prise. «Dans les neuf derniers mois, on a pris le temps de bien bâtir la structure organisationnelle et les systèmes de support. Ça fait en sorte qu’on est prêts à aller de l’avant», expose Karl Magnone. Ils ont aussi peaufiné leur marque de bières maison. Cette dernière est distribuée dans plus de 400 points de vente, dont les épiceries Metro. Ce nombre doublera en 2021.

Tite Frette compte maintenant quatre actionnaires, soit Jérémie Poupart, Steve Morency, Karl Magnone et Frédéric Matte.

Franchises
Le passage à l’émission radiocanadienne, combiné à l’engouement pour les bières de microbrasserie, a été bénéfique pour Tite Frette. Son chiffre d’affaires a augmenté de 23% dans la dernière année. Les cofondateurs ont aussi reçu plus de 250 demandes de futurs franchisés.

Pour 2021, des ententes ont été signées avec 15 partenaires. L’objectif est d’ouvrir 15 franchises cette année, mais la COVID-19 pourrait retarder quelques inaugurations, notamment parce que les délais de construction sont plus longs. «On est sûrs d’en ouvrir au moins dix en 2021», assure M. Magnone.

Les ventes des bières maison Tite Frette, jumelées à l’ouverture d’un minimum de dix succursales, devraient générer annuellement un chiffre d’affaires de plus de 10 M$, croit Karl Magnone.

Une boutique à Saint-Luc figure parmi les inaugurations à venir cette année. Le bail n’étant pas encore signé, Karl Magnone ne pouvait confirmer l’emplacement exact. Iberville est aussi dans les plans pour 2022 ou avant. Des ouvertures de boutiques sont également prévues sur la Rive-Nord et la Rive-Sud de Montréal et de Québec ainsi qu’en Estrie.

15 boutiques par an
Une fois les premières ouvertures réalisées, Tite Frette a l’ambition d’ouvrir de 15 à 20 nouvelles boutiques par année. L’objectif est d’en avoir au moins 100 d’ici cinq ans. «On travaille sur la prochaine année. Ça se planifie. On a encore de super beaux territoires qui ne sont pas vendus», enchaîne Karl Magnone.

Il n’est pas impossible que Tite Frette ouvre ses succursales en mode corporatif le temps de trouver un franchisé pour chacune. «Éventuellement, on va vendre 100% de nos boutiques corporatives à des franchisés parce qu’on veut vraiment être focalisés dans les bureaux pour supporter notre monde», indique Karl Magnone.

Développer le marché
À l’instar des succursales de la SAQ, Tite Frette souhaite s’établir près des différents bassins de population. La jeune entreprise vise aussi dorénavant à s’installer sur les artères principales, alors que ses boutiques actuelles se trouvent plutôt dans les centres-villes.
«On veut se faire connaître de la clientèle qui n’est pas nécessairement amatrice de bières et qui va découvrir cette passion. Notre mandat, c’est d’augmenter les parts de marché de la bière», souligne Karl Magnone.

La superficie des nouvelles succursales oscillera de 1000 à 1500 pieds carrés. Leur décor sera plus épuré. «Mais on va garder la même chaleur, les murs noirs, les touches de bois, de métal forgé et de tapisserie. Les boutiques seront à aire ouverte pour faciliter la découverte des bières et la circulation», indique le cofondateur.

Tite Frette anticipe créer une cinquantaine d’emplois par année avec l’ouverture de ses nouvelles boutiques. «C’est sans compter les emplois au siège social parce qu’il va grossir aussi. Dans notre modèle, ça prend une équipe de support et c’est ce qu’on a mis en place», poursuit Karl Magnone. Le développement du concept de franchises a mené Tite Frette à créer, jusqu’à présent, dix emplois à son siège social de Granby.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Diane Bissonnette
Diane Bissonnette
22 jours

Félicitations….!

Quel beau projet pour notre belle ville Saint-jean-sur-Richelieu et les environs.

Je vous souhaite beaucoup de succès.