Sélection retraite cherche infirmière et bénéficiairee

Un projet domiciliaire de 95 M$ dans le secteur Saint-Luc

Par Stéphanie MacFarlane
Un projet domiciliaire de 95 M$ dans le secteur Saint-Luc
C'est ce terrain d'environ 13,2 hectares, situé en arrière-lot du 371, boulevard Saint-Luc, qui a été acquis par Luc Poirier en 2019. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Un développement résidentiel, dont la valeur de la première phase est évaluée à 95 M$, devrait voir le jour dans un peu plus d’un an dans le secteur Saint-Luc. L’entreprise Poirier, propriété de l’homme d’affaires Luc Poirier, souhaite développer un terrain de 13,2 hectares où jadis se trouvait l’entreprise Camion André Boucher. Une séance d’information publique sera tenue la semaine prochaine par la Ville et le promoteur.

Le projet vise à construire des unités totalisant environ 200 portes sur la propriété sise en arrière-lot du 371, boulevard Saint-Luc. Il s’agit d’un projet mixte qui comptera des maisons unifamiliales isolées, des jumelés ainsi que des immeubles à logements. Ces derniers abriteront des condos, mais aussi des appartements dédiés au marché locatif.

«Ce ne sera pas de gros blocs. Il y aura entre 16 et 24 portes par bâtiment. Ils auront trois étages, en plus du rez-de-chaussée», explique le promoteur Luc Poirier, en entrevue avec Le Canada Français.

Ce dernier mentionne qu’environ la moitié des 200 unités sera dédiée aux maisons unifamiliales et aux jumelés. L’autre moitié sera réservée aux multiplex.

Luc Poirier développe de nombreux projets domiciliaires, dont certains à Sorel-Tracy, La Prairie, Delson et Griffintown.

Clientèle
Luc Poirier indique que ce projet n’est pas destiné qu’à une seule clientèle. «Ça va être bon pour tout le monde. Il va y avoir des jumelés moins chers et d’autres plus dispendieux qui vont tomber directement sur le golf. Des maisons unifamiliales seront construites sur de plus petits terrains et une douzaine de résidences plus haut de gamme seront érigées sur de plus grands lots. La beauté d’un projet, c’est quand il y a différente mixité autant au niveau de la valeur des propriétés que des classes d’âge. Le projet répond bien à ça», dit-il.

Ce développement permettra de prolonger les rues des Fortifications et des Échevins. «Il va y avoir deux rues. Le but est de relier deux quartiers résidentiels. C’est un plus pour les citoyens. La moitié des unités du projet va avoir accès par le boulevard Saint-Luc. Il n’y aura pas beaucoup d’unités qui vont se rabattre sur les rues avoisinantes», enchaîne M. Poirier.

Échéancier
Luc Poirier a acquis les 1,4 million de pieds carrés en juin 2019. La première phase va permettre le développement de plus d’un million de pieds carrés. La seconde phase, de plus petite envergure, permettra de développer la portion restante. À ce stade-ci, M. Poirier ne peut dire quand cette deuxième phase sera lancée.

La décontamination du terrain devrait commencer au printemps 2021. Une fois terminée, le promoteur devra recevoir l’approbation du ministère de l’Environnement avant de pouvoir construire les infrastructures. Entretemps, un processus de changement de zonage doit être effectué pour autoriser la construction de différentes classes de bâtiments (jumelés, plex). Le zonage actuel ne permet que l’érection de résidences unifamiliales isolées.

Luc Poirier espère entamer la construction dans environ 15 mois pour pouvoir livrer les premières unités dans 18 mois.

Séance d’information

Un plan du secteur visé par le développement résidentiel qui prévoit la construction de 200 unités.

Les détails du projet seront présentés lors d’une séance d’information publique virtuelle. L’activité organisée par la Ville se tiendra le 11 novembre, à 19 heures. «Cette séance se veut informative afin de permettre aux citoyens de prendre connaissance du projet, de partager leurs commentaires et/ou leurs préoccupations», écrit la Ville.

Les urbanistes et architectes de l’entreprise Poirier qui ont développé le projet de concert avec la Ville seront présents pour répondre aux questions des citoyens. Le plan du futur quartier de même qu’une vidéo 3D devraient notamment être présentés.

«On a fait le projet en complémentarité de ce que la Ville souhaitait. On est très fier du résultat. C’est un beau projet pour les citoyens. Ils devraient être contents. Il ne faut pas oublier que c’est une ancienne cour à scrap et à 200 unités sur un million de pieds carrés, ce n’est pas beaucoup densifié», poursuit M. Poirier.

Détails
Pour s’inscrire à la séance virtuelle, il faut consulter le sjsr.ca/371-boulevard-saint-luc. Cette même adresse hébergera les documents qui seront présentés lors de cette rencontre.

Les citoyens pourront également faire part de leurs commentaires par écrit jusqu’au 27 novembre. Ensuite, un rapport de consultation sera rédigé en décembre et il sera publié en janvier ou en février.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires