Le bingo communautaire HR contraint de fermer ses portes

Par Karine Guillet
Le bingo communautaire HR contraint de fermer ses portes
(Photo : photo Canada Français- archives)

Pointé du doigt pour sa soirée de vendredi dernier rassemblant 250 personnes, le Bingo communautaire HR a été contraint de mettre fin à sa soirée de mercredi, après y avoir été fortement incité par les autorités.

Le président de l’organisme à but non lucratif, Christian Haché, confirme avoir pris la décision de mettre fin à la soirée afin d’être conciliants avec la Santé publique et en raison des pressions des médias. Il continue toutefois de souligner que le Bingo était en droit d’accueillir 250 personnes, étant une maison de jeu. La santé publique affirme de son côté qu’il s’agit plutôt d’une activité communautaire et donc, qu’un maximum de 25 personnes y était permis.

M. Haché précise toutefois qu’il avait logé un appel à la santé publique mercredi matin pour savoir s’il avait le droit d’opérer. «Si la santé publique nous avait dit que nous n’étions pas corrects, nous aurions fermé», dit-il.

Au service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu, le sergent Jérémie Levesque confirme que les agents de la paix se sont rendus sur place après avoir reçu un appel des autorités gouvernementales. Celles-ci leur demandaient d’aller à la rencontre des organisateurs pour leur conseiller vivement de mettre fin à leurs activités.

Le maire de Saint-Jean-sur-Richelieu, Alain Laplante, a lui aussi souligné qu’un flou entourait la réglementation sous laquelle tombaient les activités du bingo. «La Ville n’avait reçu aucune plainte relativement à cette activité-là et jusqu’à présent il n’y avait eu aucune éclosion liée à cette celle-ci», a-t-il précisé.

Mesures
La salle du boulevard Saint-Joseph été déjà sous les projecteurs en raison de la soirée de la semaine dernière où elle avait accueilli 250 personnes alors que la région était en zone orange. Le gros lot était de 100 000$ ce soir-là, alors que 11 salles participaient à l’événement en réseau.

M. Haché souligne toutefois que son organisme a respecté en tout temps les règles de santé publique avec une désinfection rigoureuse des mains, une distanciation de deux mètres et le port du masque lorsqu’ils sont debout. Deux bénévoles veillaient à l’application de ces mesures et les bénévoles ont même refusé à la porte les joueurs provenant de zone rouge.

Les policiers ont visité le bingo à cinq reprises depuis sa réouverture cet été dans le cadre de sa tournée de sensibilisation des établissements publics. Chaque fois, précise M. Levesque, les règles de santé publique étaient respectées. Les agents de la paix n’ont toutefois pas visité l’endroit vendredi dernier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Carole Patenaude
Carole Patenaude
12 jours

Tout un joueur de violon ce M. Haché comme s’il ne le savait pas 250 personnes dans une salle , auront ils des amendes pour avoir été si innocents .

Suzanne Dubois
Suzanne Dubois
11 jours
Répondre à  Carole Patenaude

aie les casinos étaient ouvert c est quoi la différence innocente