Le IGA Gladu entièrement rénové au coût de 4 M$

Par Stéphanie MacFarlane
Le IGA Gladu entièrement rénové au coût de 4 M$
IGA Extra Gladu modernise ses installations au coût de 4 M$. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Le marché IGA Extra Gladu, situé sur le boulevard du Séminaire Nord, sera entièrement rénové grâce à un investissement de plus de 4 M$. En plus de moderniser le magasin, les travaux seront également l’occasion d’y aménager une boutique Rachelle Béry, une épicerie spécialisée dans l’alimentation biologique et naturelle. Cette chaîne appartient à Sobeys, également propriétaire de la bannière IGA.

«On souhaite devenir une destination pour la nourriture biologique», expose Yan Gladu, copropriétaire du marché IGA Extra Gladu. Ainsi, tous les produits biologiques, de même que ceux sans gluten, végétaliens, végétariens et cétogènes (keto) se retrouveront dans le Rachelle Béry, incluant les fruits et les légumes.
Cette nouvelle section, présentée comme une «entreprise dans l’entreprise», prendra place à l’actuel endroit occupé par les vins et les pains. «La structure du magasin va rester sensiblement la même. Tout va être à la même place, mais ça va être décalé d’une rangée», explique M. Gladu

Les départements de la boulangerie et de la poissonnerie seront entièrement revampés. L’ensemble de l’équipement de réfrigération sera remplacé. Des nébulisateurs seront aussi acquis pour la section des fruits et des légumes. «Ça vaporise une bruine d’eau pour s’assurer de la qualité et de la fraîcheur», indique M. Gladu. «C’est surtout dans les produits frais que les travaux vont paraître», enchaîne Yan Gladu.

Yan Gladu

Décor
L’investissement n’inclut pas d’agrandissement. «Je trouve qu’on a un beau magasin qui a une belle grandeur. Je veux garder le concept familial», expose Yan Gladu.

La décoration de l’épicerie sera entièrement revue, incluant celle des salles de toilettes, de la salle des employés et de la mezzanine. «Ce sera un look plus urbain», souligne M. Gladu. Le mobilier sera remplacé et environ 70% des planchers seront refaits. «On se réinvente. Un nouveau magasin représente un investissement de 10 à 12 M$. Nous, on en investit plus de 4 M$», illustre Yan Gladu.

La marquise extérieure du magasin sera prolongée afin d’y aménager un abri quatre saisons où se trouveront les paniers d’épicerie.

Le portique, où sont actuellement les carrosses, accueillera un bistro urbain afin que les clients puissent manger en magasin. «La vitrine sera revue. Je voulais donner un éclairage et une vie à mon bistro. La décoration sera chaleureuse et cozy avec de belles banquettes en cuir», poursuit Yan Gladu. La date d’ouverture du bistro dépendra évidemment de la situation sanitaire liée à la COVID-19.Le coin sushis sera aussi déplacé. De plus, quatre caisses libre-service seront installées.

Yan Gladu estime à une quinzaine le nombre d’emplois qui seront créés par cet investissement. «On va être au goût du jour. Le magasin avait bien vieilli. On va lui redonner une nouvelle vie», enchaîne-t-il.

Échancier
Initialement, ces travaux devaient débuter au printemps 2020. Sans surprise, les dirigeants de l’épicerie les ont repoussés afin de se concentrer à la gestion de la COVID-19. Les travaux commenceront donc dans la première semaine du mois de janvier 2021. Ils dureront un minimum de 24 semaines. L’épicerie demeurera accessible aux clients durant l’ensemble du projet.

Les travaux se dérouleront majoritairement de nuit afin de ne pas trop perturber les opérations quotidiennes et l’expérience des clients. «Ce sera fait section par section», poursuit Yan Gladu. Il n’est pas impossible que des employés soient en poste expressément pour aider les clients à s’orienter durant les travaux.

Historique
Le marché IGA Extra Gladu est la propriété de la famille Gladu depuis 1996. À ce moment, il était à la place Saint-Jean, mais occupait un autre local. L’épicerie comptait alors environ 16 000 pieds carrés.

Le commerce est déménagé à son adresse actuelle en 2002. À ce moment, la superficie est passée à 41 000 pieds carrés, dont 32 000 sont destinés à la vente au détail. Les derniers travaux majeurs datent d’il y a six ou sept ans, indique Yan Gladu. Plus de 1 M$ avait alors été investi pour moderniser les équipements de réfrigération.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires