meubles davantage boutique en ligne

Plusieurs heures d’attente à la clinique mobile de dépistage

Photo de Valerie Legault
Par Valerie Legault
Plusieurs heures d’attente à la clinique mobile de dépistage
Une file d'attente s'est rapidement formée dans le stationnement du pavillon Mille-Roches, mardi matin. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

La clinique mobile de dépistage pour la COVID-19 a été prise d’assaut par des centaines de citoyens, mardi matin, au pavillon Mille-Roches. Des parents venant d’aussi loin que de Saint-Hyacinthe étaient prêts à attendre leur tour pour faire subir le test à leurs enfants.

Plusieurs personnes de la Rive-Sud de Montréal se sont rabattues sur la clinique temporaire dans le secteur Iberville. La clinique de dépistage à l’auto tenue à Longueuil le matin même venait de faire bien des mécontents. Après une heure d’attente, Jimmy Dionne s’est fait dire par les policiers de rebrousser chemin. À peine ouverte, la clinique affichait déjà complet.

Un autre homme de Sainte-Julie arrivait aussi bredouille du même endroit. Après avoir fait la file pendant 30 minutes dans le stationnement du pavillon Mille-Roches, il s’est fait remettre un billet pour revenir à 15h30. «C’est mieux organisé ici», s’est-il contenté de nous dire.

D’autres ont préféré attendre sagement leur tour. Annie Desgroseillers est arrivée sur place à 9h45. Deux heures plus tard, elle était sur le point d’entrer dans la clinique mobile de dépistage. «L’attente est longue pour nous, mais elle l’est encore plus pour les enfants. Ils doivent être extrêmement patients», dit-elle.

Démarche

La résidente du secteur Iberville traversait pour la première fois le processus de dépistage. Elle a dû patienter deux heures au téléphone avant de pouvoir parler à quelqu’un. Impossible pour sa fille de retourner en classe tant que l’origine de sa fièvre n’était pas identifiée.

Avec deux enfants de moins de deux ans à ses côtés, sa voisine était prête à tout pour entrer à l’intérieur du pavillon Mille-Roches. Elle avait reçu un rendez-vous la veille dans une autre clinique de dépistage, mais elle s’est heurtée à une porte verrouillée. «On m’a dirigée au mauvais endroit. Ça a scrappé les siestes. Tout le monde était de mauvaise humeur», se plaint-elle.

Marilyne Barrette-Dubois a quant à elle perdu une journée de travail à enfiler les kilomètres aux quatre coins de la Montérégie. Elle cherchait depuis deux jours à faire tester son fils. On lui a donné un rendez-vous près de chez elle pour le mercredi 16 septembre, mais la jeune maman n’en pouvait plus de rester dans l’incertitude.

Stress

Déjà alarmés que leurs enfants présentent des symptômes pouvant être associés à la COVID-19, les parents souhaitent laisser cet épisode derrière eux le plus vite possible. L’attente du résultat implique de nombreuses conséquences, dont l’isolement des enfants et des parents qui ne peuvent pas tous faire du télétravail.

Après deux tentatives avortées à Longueuil et à Saint-Jean-sur-Richelieu, Mme Barrette-Dubois est repartie bredouille chez elle, à Saint-Hyacinthe. Elle aussi avait tenté sa chance à la clinique de dépistage à l’auto. Ce fut peine perdue. Il n’y avait plus de place disponible. Rendue dans le secteur Iberville, on lui a suggéré de revenir en fin d’après-midi, sauf qu’elle ne connaissait aucun endroit où tuer le temps.

«Je vais me présenter à mon rendez-vous demain matin, comme prévu. C’est cool, les sans rendez-vous, mais pas tant que ça, finalement!», s’exclame-t-elle, résignée malgré tout.

Niveau jaune

Il s’agissait de la troisième clinique mobile de dépistage à se dérouler à Saint-Jean-sur-Richelieu depuis le mois d’août. Celle de cette semaine a eu lieu le jour même où le premier ministre du Québec, François Legault, a fait passer quatre nouvelles régions au code de vigilance jaune. La Montérégie se trouve maintenant au niveau de préalerte à la COVID-19.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Louise
Louise
1 mois

Moi je comprends pas pourquoi cette clinique a St Jean n’est pas disponible 7/7 .???