Agrandissement majeur à la résidence Vivre Ensemble

Par Stéphanie MacFarlane
Agrandissement majeur à la résidence Vivre Ensemble
Construite il y a 30 ans sur la 8e Avenue, dans le secteur Iberville, la résidence pour aînés Vivre Ensemble fait l’objet d’importants travaux d’agrandissement estimés à plusieurs millions de dollars. On y accueillera dès cet automne 30 personnes ayant besoin de soins de santé spécifiques. Sur la photo, on reconnaîtra les propriétaires des lieux, François Ferland et Hélène de Matos. (Photo : Le Canada Français - Laurianne Gervais Courchesne)

La résidence pour aînés Vivre Ensemble, située sur la 8e Avenue dans le secteur Iberville, est le théâtre de travaux majeurs afin de pouvoir accueillir, dès cet automne, 30 personnes âgées ayant besoin de soins de santé spécifiques. Ce projet représente un investissement de plusieurs millions de dollars.

Cette résidence compte actuellement 58 chambres réparties sur trois étages. Elle est la propriété de François Ferland et Hélène de Matos depuis mai 2019, respectivement président et directrice générale de la Résidence Vivre Ensemble. François Ferland est comptable professionnel agréé. Il a commencé sa carrière en 1995 en travaillant chez Guy Cloutier Communications. Lorsque l’homme d’affaires a été arrêté en 2004, il s’est associé avec Véronique Cloutier jusqu’en 2009. En parallèle, il s’est intéressé à l’investissement privé et a découvert le milieu des ressources intermédiaires en 2012. Il est propriétaire d’une dizaine d’entreprises.

Hélène de Matos est infirmière. Cette dernière a notamment travaillé 10 ans à la Cité de la santé et autant d’années chez Héma-Québec en prévention des infections.

François Ferland et Hélène de Matos sont également propriétaires de la Résidence de la gare, une ressource intermédiaire de 64 chambres située à Saint-Constant, depuis six ans. « Il y a deux ans, on s’est dit que ce serait agréable d’avoir une autre résidence », relate François Ferland. Ils ont eu un coup de foudre pour celle située dans le Vieux-Iberville, à deux pas de l’église Saint-Athanase. « En l’achetant, on savait qu’on voulait augmenter l’offre de soins. C’est rassurant pour les familles », observe M. Ferland.

Appel d’offres
Deux mois avant de procéder à l’acquisition, le duo Ferland – de Matos a informé le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Centre (CISSSMC) de ses intentions. Les futurs propriétaires ont alors appris que le CISSSMC était en appel d’offres pour doter la région de Saint-Jean-sur-Richelieu de 30 places en ressources intermédiaires.

Les propriétaires ont alors rédigé une offre et ont appris en septembre 2019 qu’ils obtenaient le contrat. Pour le concrétiser, un agrandissement majeur devait être effectué. « On avait un an pour réaliser le projet. Malgré la COVID-19, les délais et les budgets sont respectés », enchaîne M. Ferland.

La construction a débuté en février. Pendant le confinement, les travaux n’ont été interrompus que durant deux semaines puisque le chantier a obtenu une exemption pour services essentiels.

Ressources intermédiaires 

L’architecture extérieure de l’agrandissement de la Résidence Vivre Ensemble s’harmonise avec l’église et le Vieux-Iberville. La brique de l’immeuble existant sera repeinte.

L’agrandissement compte trois étages sécurisés. Chacun de ces nouveaux paliers aura une superficie de 7450 pieds carrés, précise M. Ferland. Deux des étages abriteront 15 unités chacun. L’un accueillera une clientèle ayant des troubles cognitifs, l’autre se spécialisera dans les problèmes de mobilité. Ces 30 unités seront des ressources intermédiaires offrant des niveaux de soins avancés. Les résidents débourseront la mensualité en fonction de leur capacité financière. La balance sera absorbée par le gouvernement du Québec. Les 15 premiers résidents seront accueillis à la mi-octobre et les 15 autres arriveront en novembre. Ceux-ci sont actuellement à domicile ou dans une résidence dont la capacité de soins est limitée. Enfin, 12 chambres supplémentaires seront aménagées sur un autre étage. François Ferland mentionne avoir une entente verbale avec le CISSSMC pour accueillir 12 nouveaux résidents en janvier 2021.

Milieu de vie
François Ferland est fier de proposer un agrandissement qui reproduit le concept de maisons des aînés de l’administration Legault. « Le préposé est en plein centre. Les chambres sont positionnées sur trois axes. Le préposé a une vision globale, spécifie M. Ferland. Ça a été très motivant à développer comme projet. Il y a un aspect social et humanitaire très important. » Chaque étage aura son propre milieu de vie, notamment sa salle à manger, son salon, sa salle pour les familles, son espace de loisirs et sa salle de bain commune avec tout l’équipement thérapeutique requis. Certaines chambres auront également leur propre salle de bain afin d’aider à préserver l’autonomie du locataire.

L’aménagement paysager sera complété au printemps 2021. Une cour ceinturée sera aussi aménagée pour permettre à la clientèle vulnérable de profiter du grand air.

Rénovations
L’agrandissement et l’actuel bâtiment communiqueront par chacun des étages. La bâtisse construite en 1990 passe ainsi de 58 à 54 chambres. Les travaux d’agrandissement seront aussi bénéfiques pour les locataires actuels. Un nouvel espace d’accueil sera aménagé avec un chemin en « L ». La butte qui se trouvait jadis à l’avant de la résidence a été retirée. « Le débarcadère sera conforme aux dernières normes », assure François Ferland. Le système d’alarme de la résidence sera modernisé et un second ascenseur sera installé. Plus grand, il pourra accueillir une civière. Une salle d’activités sera également aménagée.

François Ferland mentionne aussi que chaque départ est l’occasion de rénover les chambres avant de les relouer. « L’immeuble sera refait au complet », indique M. Ferland.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des