Des voix s’élèvent contre la demande de décret

Par Stéphanie MacFarlane
Des voix s’élèvent contre la demande de décret
Louise Lemieux et Nathan Hurteau, respectivement présidente et représentant jeune du Parti Québécois d’Iberville, sont les deux instigateurs d’une pétition qui a reçu 3574 appuis à ce jour. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

La demande de décret qu’a acheminée la MRC du Haut-Richelieu au premier ministre François Legault pour exclure de la zone agricole permanente une terre identifiée pour y aménager le parc d’affaires et d’innovation régional (PAIR) ne fait pas l’unanimité. Plusieurs voix s’élèvent contre cette initiative, notamment une pétition qui a amassé plus de 3500 signatures.

Le Parti Québécois d’Iberville est l’instigateur d’une pétition déposée sur le site Change.orgle 30 juillet. Le document, adressé à Claire Samson et à Louis Lemieux, respectivement députée d’Iberville et député de Saint-Jean, avait rallié 3574 signataires le 11 août. La pétition demande aux deux députés « de défendre l’agriculture et les terres agricoles. Ce qui veut dire de recommander au premier ministre, ainsi qu’au ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, de rejeter la demande de décret proposée par la MRC pour outrepasser la Commission de protection du territoire agricole », lit-on sur la page Web.

Une copie de la pétition sera transmise aux maires ainsi qu’à la MRC du Haut-Richelieu. L’Association péquiste ne pensait pas recueillir autant de signatures. « L’objectif était de mettre de la pression », indique Nathan Hurteau, représentant jeune au PQ d’Iberville.

National

L’Association a souhaité manifester son désaccord lorsque le débat entourant le PAIR est passé de la scène municipale à la scène provinciale lors du passage de François Legault à Saint-Jean-sur-Richelieu le 14 juillet. Le premier ministre a alors rencontré des élus de la région. Plusieurs sujets ont été discutés, dont le PAIR et la demande de décret.

« C’est un couperet si le premier ministre l’accorde. C’est là qu’est venu le sentiment d’urgence, indique Louise Lemieux, présidente du PQ d’Iberville. C’est parti d’une volonté où on veut que les gens s’expriment. » La pétition lancée par le PQ d’Iberville risque d’avoir une suite sur la scène provinciale. Le bureau du député de Bonaventure Sylvain Roy, porte-parole du PQ en matière d’agriculture, a communiqué avec l’Association péquiste d’Iberville. « On regarde pour qu’il parraine la pétition à l’Assemblée nationale », indique Mme Lemieux.

Autres réactions

La conseillère Maryline Charbonneau dénonce l’absence de vision de la MRC du Haut-Richelieu en voulant dézoner une terre agricole pour en faire un parc industriel. « C’est un projet d’un autre siècle. S’il se réalise, c’est notre actif agricole qui sera dilapidé », déplore-t-elle dans un communiqué de presse de l’Équipe Alain Laplante. « Les parcs industriels de Saint-Jean-sur-Richelieu ont encore amplement d’espace. Le travail qui est à faire, c’est d’optimiser l’utilisation de nos parcs industriels actuels », ajoute Mme Charbonneau. Elle indique aussi que différents organismes, dont l’UPA et le Conseil régional de l’environnement de la Montérégie, ont signifié leur opposition.

Enfin, le maire de Saint-Sébastien, Martin Thibert, a publié sa position sur sa page Facebook en lien avec la demande de décret. La résolution a été adoptée à l’unanimité par les maires de la MRC du Haut-Richelieu le 30 juin, séance à laquelle M. Thibert était présent.

« Mea culpa. Je ne me souviens pas du tout de cette proposition. Étais-je distrait ou sorti pour répondre à un appel », écrit-il. Il se dit désolé de ne pas avoir mis sa dissidence. « Je comprends la décision du conseil de la MRC et je ne vais pas la désavouer. Cependant, il est clair pour moi que je ne peux pas défendre cette décision et ce positionnement », lit-on dans sa déclaration.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Yvan Pinsonneault Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Yvan Pinsonneault
Invité
Yvan Pinsonneault

Protégeons nos terres agricoles ( notre garde manger) Yvan Pinsonneault