Agression armée au camping Les Cèdres

Par Stéphanie MacFarlane
Agression armée au camping Les Cèdres
(Photo : Le Canada Français - Archives)

Un campeur qui refusait d’éteindre son feu de camp fera face à des accusations criminelles mardi après s’en être pris à un responsable du camping Les Cèdres, dans le secteur L’Acadie de même qu’aux policiers qui sont intervenus, tard lundi soir.

L’individu a été avisé par les responsables du camping qu’il devait éteindre son feu de camp pour respecter l’avis en vigueur décrété par la SOPFEU. Or, l’homme a plutôt réalimenté son feu de camp en y ajoutant une bûche.

«Les gens sont revenus à la charge et ont éteint le feu», explique l’agente Christine St-Gelais, porte-parole du Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu. Cette initiative n’a pas été bien accueillie par l’homme.

«Il y a eu une altercation entre le prévenu et la victime. L’homme aurait brandi un couteau sur la personne. L’individu qui a éteint le feu s’est défendu avec la chaudière qu’il avait dans les mains. Il a donné un coup au visage de l’homme et ce dernier est tombé au sol», poursuit l’agente St-Gelais.

Voies de fait
À l’arrivée des policiers, l’homme qui a brandi le couteau a été mis en état d’arrestation. Puisqu’il présentait un saignement au niveau de la bouche, une ambulance a été demandée sur les lieux.

«Dans l’ambulance, l’individu a changé de comportement et a agressé les policiers en les frappant», enchaîne Christine St-Gelais. L’homme aurait aussi proféré des menaces contre les responsables du camping Les Cèdres.

Le suspect a été conduit à l’Hôpital du Haut-Richelieu. Le résident de l’arrondissement Saint-Hubert de la Ville de Longueuil, âgé de 41 ans, doit comparaître par visioconférence mardi. Il s’expose à des accusations d’agression armée, d’avoir proféré des menaces, de voies de fait sur deux agents de la paix et de bris de probation.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des