Des pistes pour bien planifier la sortie de crise

Par Stéphanie MacFarlane
Des pistes pour bien planifier la sortie de crise
Il est conseillé d’évaluer les forces, les faiblesses, les menaces et les opportunités liées à son entreprise pour bien relancer les opérations. (Photo : Deposit)

Analyser la situation, agir, réviser sa stratégie et planifier, voilà l’approche proposée par Éric Preville, membre de l’Ordre des comptables professionnels agréés (CPA) du Québec, pour bien gérer son organisation en temps de crise, mais aussi bien la guider vers l’après-COVID-19. L’invité a partagé ses pistes de réflexion lors d’un webinaire récemment organisé par la Chambre de commerce et de l’industrie du Haut-Richelieu.

Une fois le choc de la crise passé, celui qui est conseiller en gestion stratégique recommande aux gestionnaires de se questionner à savoir comment leur organisation peut se transformer et implanter le changement. « Il faut composer avec de nouvelles règles du jeu. Elles sont nouvelles et changent constamment. On n’a pas le choix, il faut s’adapter à la nouvelle réalité », indique-t-il d’emblée.

Il faut donc savoir naviguer dans le changement, poursuit Éric Préville. « C’est facile d’être le capitaine d’un voilier sur une mer calme, mais ce n’est pas là qu’on voit les grands capitaines et qu’on apprend beaucoup. C’est dans la tempête qu’on voit les capitaines qui se démarquent », image-t-il.

Passer à l’action

Pour se démarquer, il faut passer à l’action. D’une part, un gestionnaire doit mobiliser son équipe et cela passe par l’exercice de son leadership. « Les employés s’attendent à des leaders. Il faut prendre son bâton de pèlerin et prendre des décisions. Les gens veulent vous sentir en contrôle, même si ce n’est pas toujours le cas », souligne Éric Préville.

Il est aussi important de déployer une cellule de gestion de crise. « Il faut savoir s’entourer pour passer au travers de cette crise. Il faut déléguer efficacement. On ne peut pas tout faire. En déléguant bien, on responsabilise les gens et on est capable d’en faire plus avec l’équipe », enchaîne le CPA.

Tout bon gestionnaire doit aussi régulièrement réaliser le portrait de son organisation. « Il faut faire ou remettre à jour sa planification stratégique, qui comprend ses forces, ses faiblesses, ses opportunités et ses menaces. Un fait intéressant lu dans la revue Gestion HEC Montréal : si votre entreprise ferme demain matin, qu’est-ce qui va manquer à l’univers d’affaires ? Il faut prendre le temps de réfléchir et de se faire challenger. Il faut évaluer les impacts du changement du contexte d’affaire sur nos produits et services, garder des notes de tout ça pour faire une évaluation post mortem », poursuit M. Préville.

Communiquer

En période de crise, il faut aussi prendre le temps d’évaluer l’état de santé financière. « Évaluer les liquidités, produire et évaluer des prévisions de flux de trésorerie. Allez-y à coup de trois à six mois. Négocier des ententes et sécuriser des options de financement. C’est beau le déconfinement, mais il faut avoir des tablettes pleines pour déconfiner », dit-il. Dans cet ordre d’idées, il faut également maîtriser ses structures de coûts et être innovant et stratégique dans la gestion des finances.

Éric Préville conseille de ne pas négliger l’état du capital humain. Il cite en exemple le cas de La Cage – Brasserie Sportive. « Ses gestionnaires appellent les employés toutes les semaines pour voir comment ils vont. C’est plus facile de repartir avec ses employés qu’avec de nouveaux », expose le formateur.

Cette communication permet aussi d’évaluer ses besoins en effectif actuels et futurs. Il est important également de communiquer avec toutes les parties prenantes de son entreprise pour s’assurer de bien gérer les attentes.

Reprise

Enfin, la préparation de la reprise s’articule autour de nombreux éléments, dont la virtualisation de l’organisation, l’adaptation des opérations au nouveau contexte, la communication, la planification du retour des ressources humaines en fonction des nouveaux besoins et la révision constante de la situation.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des