Une maison détruite par les flammes à Saint-Blaise

Par Stéphanie MacFarlane
Une maison détruite par les flammes à Saint-Blaise
Cette photo témoigne de la puissance du brasier qui a réduit en cendres une résidence du chemin Grand-Bernier à Saint-Blaise-sur-Richelieu. (Photo : Patrick Taillon)

Un violent brasier a causé la perte d’une résidence, d’un motorisé et d’un véhicule utilitaire sport, dimanche soir, à Saint-Blaise-sur-Richelieu. Un problème d’origine électrique pourrait être à l’origine de l’incendie.

Plusieurs citoyens ont communiqué avec la centrale 911 vers 21h30 pour signaler une maison en flammes sur le chemin du Grand-Bernier.

«En sortant de la maison, les résidents ont vu que le coin de la maison était embrasé. Environ 35% de la maison était en feu. Ils ont été très chanceux», souligne Patrick Gagnon, directeur du Service de sécurité incendie de Napierville et Saint-Cyprien-de-Napierville.

Ce dernier raconte que le couple écoutait la télévision lorsque l’homme a entendu une détonation. En allant voir ce qu’il se passait, il a vu les flammes et a aussitôt évacué les lieux avec sa conjointe. Ils n’ont pas été blessés.

Intervention risquée
En arrivant sur place, les pompiers ont fait face à un embrasement généralisé de la résidence. «Sur le côté droit, un motorisé et une voiture brûlaient. Encore plus à droite, il y avait un garage qu’on a réussi à sauver. Sur la gauche de la maison, les vents dominants envoyaient des tisons vers la haie et il y avait aussi une bonbonne de 400 lb de propane. On a réussi à refroidir la bonbonne et à la protéger. On a éteint puis protégé la haie», poursuit M. Gagnon.

Cette intervention à haut risque calorifique a toutefois causé la perte de la résidence. «On a concédé le bâtiment», mentionne Patrick Gagnon. Le véhicule utilitaire sport et le motorisé sont aussi une perte totale. Les dommages s’élèvent à environ un demi-million de dollars. Les deux occupants de la résidence ont été pris en charge par la Croix-Rouge.

Environ 35 pompiers de Napierville, Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, Saint-Jean-sur-Richelieu, Lacolle et Sherrington ont participé à l’intervention. Celle-ci a duré environ trois heures.

La cause est toujours sous enquête, mais la thèse d’un incendie d’origine électrique est privilégiée.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des