Freinons le virus en s’entraidant: lancement d’un groupe d’entraide sur Facebook

Photo de Gilles Berube
Par Gilles Berube
Freinons le virus en s’entraidant: lancement d’un groupe d’entraide sur Facebook
Le groupe vise à soutenir les personnes qui, par exemple, pourraient avoir besoin d'aide, notamment pour faire leur épicerie. (Photo : Le Canada Français – Jessyca Viens-Gaboriau)

Un groupe d’entraide de Saint-Jean-sur-Richelieu est en voie de formation sur la plateforme Facebook. Les citoyens et les entreprises de la région sont invités à adhérer à la page «Freinons le virus en s’entraidant – Saint-Jean-sur-Richelieu et région».

Ce groupe est formé à l’initiative des conseillers municipaux Maryline Charbonneau et Justin Bessette. À la fois babillard, portail ou plateforme d’animation, la page est créée pour répondre aux besoins de la population et des commerces de Saint-Jean et sa région pendant la crise de la COVID-19.

Les nouvelles mesures se bousculent et plusieurs citoyens et entreprises se retrouvent isolés et sans moyens, observe la conseillère dans un communiqué. Elle juge important de mettre en place un lieu d’échange pour faciliter l’entraide et répondre aux besoins les plus urgents.

Dès sa création, le site compte sur une quinzaine de collaborateurs de différents horizons. Quincaillerie, restauration, bar, immobiliers, animaux de compagnie, verger, pharmacie, banque, alimentation, construction sont autant de spécialités et de domaines d’expertise détenue par ces collaborateurs.

Coordination

Il s’en ajoutera d’autres, assure Justin Bessette en entrevue. Lundi, la page en était encore à ses balbutiements. Il faudra peaufiner son fonctionnement. Sur la page, on pourra retrouver des capsules d’animation au contenu sérieux comme les finances personnelles ou d’entreprises, l’état de la situation, les mesures à suivre et des conseils pratiques, mais aussi sur des sujets plus légers comme la préparation de cocktails ou de repas.

Ce sera surtout un babillard pour exprimer des besoins ou afficher des ressources. Selon M. Bessette, le groupe peut permettre à une personne jugée à risque d’avoir quelqu’un pour faire son épicerie ou l’aider à remplir un formulaire de demande d’aide financière. Ce peut être un moyen pour trouver un bien ou un service dans un commerce local ou encore pour recruter des employés.

M. Bessette assure que les messages postés sur la page Facebook ne tomberont pas dans le vide. Selon le sujet, des collaborateurs assureront le suivi pour faire le lien entre un besoin et une source d’aide.

Par ailleurs, les personnes qui n’ont pas accès à Facebook ou à Internet pourront contacter leur conseiller municipal, qui pourra faire  le lien avec les personnes compétentes.

M. Bessette lance l’invitation à tous les citoyens, élus, organismes communautaires à collaborer avec le groupe d’entraide.

Le groupe vise à soutenir les personnes qui pourraient avoir besoin d’aide, notamment pour faire leur épicerie.

<@CP>(Photo Le Canada Français – Jessyca Viens-Gaboriau)<@$p>

 

Partager cet article

3
Laisser un commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Rachel RaymondMarie Claude RheaumeNancy Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Nancy
Invité
Nancy

On va faire quoi avec st-vincent-de-paul avec la bouffe

Marie Claude Rheaume
Invité
Marie Claude Rheaume

Merveilleuse idée

Rachel Raymond
Invité
Rachel Raymond

Je suis en isolement et ma laveuse à linge m’a lâché, auriez-vous une source pour moi, je ne peux sortir faire le choix?