La Brasserie OverHop s’installe à Saint-Jean

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
La Brasserie OverHop s’installe à Saint-Jean
Les propriétaires de la Brasserie Overhop Canada, Tatiana Fulton, Ricardo Rios et Patricia Rios posent fièrement dans leur nouveau local de la rue Gaudette. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

La Hazy, la Mad Manu, la One Love et la Dark Hop sont quelques-unes des bières artisanales de la Brasserie OverHop qui seront brassées prochainement à Saint-Jean-sur-Richelieu. La jeune entreprise est en train d’aménager son local sur la rue Gaudette.

Originaires du Brésil, Tatiana Fulton, Patricia Rios et Ricardo Rios ont lancé le projet OverHop avec des amis dans leur pays d’origine. « Trois mois après avoir créé OverHop, on a gagné deux médailles d’or au Mondial de la bière de Rio en 2016 avec la Hazy, une New England IPA et la Dark Hop, une IPA noire », explique Patricia Rios.

Or, au même moment, elle et son époux Ricardo Rios effectuaient des démarches pour immigrer à Toronto. Ils ont alors décidé de tester le marché canadien avec leurs bières importées directement du Brésil. Devant le succès, ils ont créé leur entreprise OverHop Canada avec Tatiana Fulton et ont fait la connaissance de l’équipe de la Brasserie Oshlag à Montréal où ils ont loué des installations pour brasser leurs bières.

« Il y a deux compagnies indépendantes. Il y a OverHop au Brésil et il y a nous. On travaille ensemble pour la propriété intellectuelle. On a un accord de développement mutuel de la marque. On travaille aussi les recettes avec eux », indique Mme Rios, qui demeure maintenant à Richelieu avec son mari. Leur associée, Tatiana Fulton, a quitté Toronto pour Montréal.

En plus de leur production brassicole au Brésil et au Québec, OverHop loue des installations à la Equals Brewing Company à London, en Ontario.

Travaux

Maintenant qu’ils ont testé le marché québécois, les trois partenaires ont élaboré un plan d’affaires et sont partis à la recherche d’un local sur la Rive-Sud. Avec l’aide de NexDev | Développement économique Haut-Richelieu, ils ont déniché un espace de 6000 pieds carrés sur la rue Gaudette.

L’endroit est actuellement en rénovation. Le trio y aménagera une salle de dégustation. Le permis d’alcool ne permettra pas la consommation de type bar, avise Patricia Rios. Une boutique permettra aux clients de se procurer les bières, mais aussi la marchandise au design éclaté que propose OverHop. Une salle de brassage et de fermentation sera aussi mise en place. L’aménagement sera fait pour permettre aux visiteurs d’avoir une vue sur la brasserie et les différents processus menant à la fabrication de la bière. Les installations compteront également des bureaux et un laboratoire.

Selon l’échéancier, la fin des rénovations est prévue pour la fin du mois de janvier. Les cuves seront installées en février. Il est prévu de débuter la production de la bière en mars pour ouvrir les portes de la brasserie en avril, mais cela dépendra de la date d’octroi du permis par la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec.

Production

À ce jour, OverHop a lancé 16 bières au Canada. L’objectif est d’avoir six bières disponibles simultanément. À ses débuts, la brasserie va avoir une capacité de production de 16 000 litres par mois. L’objectif est de brasser 250 000 litres par an. Un plan d’expansion est déjà envisagé pour faire grimper la capacité de production à 700 000 litres de bière par année, souligne Ricardo Rios.

Les bières d’OverHop sont distribuées aux quatre coins du Québec. L’entreprise fait face à un heureux problème. « Il nous manque de bière pour être partout », souligne Tatiana Fulton.

Femmes

Ingénieur de formation, Ricardo Rios s’occupe du contrôle qualité et de la production. Il souligne que ce sont les deux femmes qui gèrent les activités de la brasserie. « Elles développent la marque, contactent les clients et les distributeurs. Ce sont elles qui font le choix des recettes », relate-t-il.

Soulignons que Tatiana Fulton est psychologue organisationnelle de formation. Elle a étudié en commerce international à Toronto. Chez OverHop, elle s’occupe de la gestion et de la logistique. Sa collègue et amie de longue date, Patricia Rios, était professeure d’anglais au Brésil et a étudié en commerce en Ontario.

L’ouverture de la Brasserie OverHop créera des emplois. D’ici l’an prochain, les propriétaires prévoient l’embauche d’environ cinq personnes.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des