Chenail veut un meilleur transport en commun

Par Louise Bédard
Chenail veut un meilleur transport en commun
Au débat de la Chambre de commerce, André-Philippe Chenail s'était engagé à défendre le projet de prolongement du REM. (Photo : Photo Le Canada Français – Laurianne Gervais Courchesne)

Lors des différents débats électoraux, le candidat vert, André-Philippe Chenail, a répété qu’il y avait nécessité de favoriser le transport multimodal et de réinvestir dans le transport en commun.

Plus concrètement pour la circonscription, il défend l’idée d’amener le REM (Réseau express métropolitain) jusqu’au centre-ville de Saint-Jean.

Une étude est déjà en cours pour envisager le prolongement du réseau jusqu’à l’intersection des autoroutes 10 et 35. Le libéral Jean Rioux souhaite le voir jusqu’à Saint-Jean. Le candidat vert précise jusqu’au centre-ville.

Le projet serait financé par la Banque d’infrastructures du Canada, souligne-t-il. De façon plus globale, M. Chenail parle du réinvestissement nécessaire dans le transport en commun.

Il fait aussi de la protection des zones naturelles un thème de sa campagne. Les villes et les propriétaires qui préservent les espaces naturels devraient être récompensés, fait-il valoir. «Nous voulons que les gens réalisent la valeur des berges, des boisés et des milieux humides», dit-il.

Du programme électoral de son parti, M. Chenail retient entre autres la promesse des verts d’accorder la gratuité scolaire à tous les Canadiens. Un engagement évalué à 15 GM$ la première année parce qu’elle inclut la radiation des dettes des étudiants. La deuxième année, la dépense serait de 12 GM$. M. Chenail relie cet engagement à l’objectif d’assurer plus de mobilité sociale.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des