Yves Roy veut éviter la mort grâce à vos dons

Photo de Valerie Legault
Par Valerie Legault
Yves Roy veut éviter la mort grâce à vos dons
Yves Roy est conscient que la mort l'attend à plus ou moins brève échéance. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Yves Roy passe d’une urgence à l’autre depuis deux ans pour de graves problèmes digestifs. Aucun médecin n’a identifié avec certitude le mystérieux mal qui lui a fait perdre 57 livres. À court de ressources, il ne lui reste plus qu’à espérer de se faire soigner aux États-Unis, à condition que fonctionne sa campagne de sociofinancement.

Tout a commencé à l’automne 2017 avec un sérieux trouble de constipation. Yves Roy se rend à l’urgence du CHUM, au centre-ville de Montréal, où il subit deux lavements consécutifs. «Je ne suis jamais revenu correct», raconte cet ancien spécialiste de l’électronique qui a travaillé 16 ans au Vidéologue de Saint-Jean-sur-Richelieu.

De son propre chef, Yves Roy a consulté un laboratoire privé pour effectuer un test de dépistage du SIBO, aussi appelé prolifération bactérienne intestinale. Le résultat positif a confirmé ses craintes. «J’ai de bonnes bactéries au mauvais endroit. Lors de mes deux lavements, celles de mon côlon sont remontées dans mon intestin grêle, avance celui qui souffre d’anémie et de nombreuses carences en vitamines. Depuis, je ne peux plus manger ni aller à la toilette.»

Yves Roy est conscient que la mort l’attend à plus ou moins brève échéance. Ses séjours répétés à l’hôpital n’ont pas amélioré pas sa condition. «Je ne pourrai pas continuer comme ça longtemps. Il me reste la peau et les os, comme si je sortais d’un camp de concentration de la Deuxième Guerre mondiale. Il n’est pas normal de me renvoyer à la maison dans cet état-là.»

Un traitement à l’hôpital Cedar Sinaï, en Californie, est le seul espoir qu’il lui reste. Il prévoit que le voyage pourrait lui coûter jusqu’à 35 000$. Il sollicite la générosité de tous ceux et celles qu’il a connus à Saint-Jean-sur-Richelieu pour pouvoir s’y rendre rapidement. Sa campagne de sociofinancement veut atteindre un objectif de 25 000$.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des