Rioux favorable au REM jusqu’à Saint-Jean

Par Louise Bédard
Rioux favorable au REM jusqu’à Saint-Jean
Le candidat libéral Jean Rioux était présent à la marche pour le climat. (Photo : Photo Le Canada Français – Jessyca Viens-Gaboriau)

Le candidat libéral Jean Rioux est non seulement favorable au projet de prolongement du REM (Réseau express métropolitain) jusqu’à l’intersection de l’autoroute 35, il aimerait le voir se rendre jusqu’à Saint-Jean.

Investir dans le transport vert pour faciliter la vie d’aujourd’hui et celle des générations de demain est un de ses trois grands engagements de campagne.

Les autres promesses touchent la conciliation entre un environnement sain et une économie prospère ainsi que l’innovation pour créer des emplois valorisants et durables. Il veut faire de l’environnement le fil conducteur de sa campagne.

Dans le porte-à-porte, c’est d’environnement dont parlent les électeurs, relate le député sortant. Il ajoute que les citoyens sont très réceptifs au plan pan canadien proposé par son parti dont il énumère les nombreuses mesures: taxe sur le carbone, allocation pour une auto électrique, retrait des plastiques non réutilisables, etc.

REM

Plus concrètement pour le comté, il indique être très favorable au prolongement du REM jusqu’à la 35 et dit que le gouvernement libéral est très réceptif à cette deuxième phase de construction sur la Rive-Sud.

«Je pense qu’il faut une troisième phase et l’amener jusqu’à Saint-Jean», déclare-t-il en parlant du REM et en expliquant qu’il existe des programmes d’infrastructures vertes.

Par ailleurs, il fait valoir que les gens devront aussi changer leurs habitudes et poser des gestes quotidiens que ce soit en améliorant l’efficacité énergétique de leur maison ou en achetant une plus petite auto. Au local électoral libéral, pas question d’avoir des bouteilles d’eau depuis déjà la campagne précédente.

Comme député, il mentionne avoir un projet avec les Chevaliers de Colomb qui tiennent fréquemment des brunchs à Iberville et utilisent de la vaisselle de plastique non réutilisable. Il s’est engagé à leur trouver des fonds pour avoir un lave-vaisselle, acheter de la vaisselle durable et des ustensiles.

Climat

«Il y a une urgence planétaire. Il faut être solidaires de toutes les générations. Notre génération n’a pas été assez consciente des limites de notre terre», mentionne-t-il.

«Combattre le réchauffement de la planète¸ ça transcende toutes les autres priorités. (… ) Ma campagne, je la fais sur ça», lance-t-il. M. Rioux pense que les gens sentent qu’ils ont une responsabilité à assumer pour leurs enfants et leurs petits-enfants.

Justin Trudeau

Le candidat libéral dit ne pas avoir rencontré d’électeurs offusqués par les images embarrassantes de son chef Justin Trudeau maquillé en noir dans sa jeunesse. Il a plutôt entendu des commentaires de sympathie à son endroit. Personnellement, il croit qu’il ne faut pas regarder les choses du passé avec les yeux du présent.

Les citoyens lui font valoir qu’il faut plutôt discuter des vraies affaires. «Il faut que l’élection se joue sur l’environnement», répète-t-il tout en voulant convaincre les électeurs que de voter pour le Parti vert serait de donner une chance aux conservateurs.

Dans le comté, il évalue cependant que le Bloc québécois est le principal adversaire et l’a toujours été. «Les gens vont devoir faire un choix s’ils veulent des réalisations ou des aspirations», conclut-il plaidant que si on n’est pas à la table des décideurs, il ne se passe rien.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des