Savoir mettre à profit les différences générationnelles

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Savoir mettre à profit les différences générationnelles
Le jeune employé et le travailleur expérimenté peuvent travailler ensemble et partager de l'expertise. (Photo : Deposit)

Même s’il est parfois difficile de percevoir des ressemblances entre les différentes générations, il est possible de les mettre à profit pour rallier les jeunes employés et les travailleurs expérimentés au sein d’une équipe de travail, souligne Nathalie Lecours, présidente de Visée, développement organisationnel et humain. Et cela peut donner d’excellents résultats.

Pour plusieurs, l’arrivée des millénariaux sur le marché du travail perturbe les façons de faire. Or, l’arrivée d’une nouvelle génération dans le monde professionnel n’est pas une nouveauté, relate Nathalie Lecours.

Cette dernière cite d’ailleurs le philosophe grec Socrate. «Il disait, 400 ans avant Jésus-Christ, « nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’autorité et n’ont aucun respect pour l’âge. À notre époque, les enfants sont des tyrans ».»

Ce discours est encore d’actualité plus de 2000 ans plus tard. Nathalie Lecours encourage donc les gens qui ont des idées préconçues sur une autre génération d’agir sur leurs perceptions pour avoir un portrait réel.

«Par exemple, si je crois que tous les jeunes ne sont pas vaillants et que je reste avec cette perception, que je ne vais pas la valider et essayer de trouver des jeunes qui ont de l’ambition, je vais rester avec cette idée préconçue. Il faut être en contact avec des jeunes et voir qu’ils ne sont pas tous comme ça. Il faut chercher des exemples différents et éviter de mettre tout le monde dans le même panier», recommande Mme Lecours.

Complémentarité
La spécialiste en développement organisationnel souligne que les générations ont des qualités complémentaires. «Le jeune qui sort de l’école a toutes les nouvelles façons de penser et a des connaissances technologiques. Le plus âgé a l’expérience et a connu autre chose. Chaque génération a une valeur et quand tu mets ces valeurs-là ensemble, il y a quelque chose de beau qui peut en sortir. Si tu ne t’en occupes pas, ça peut amener des conflits et de l’incompréhension, souligne Mme Lecours. Les conflits n’amènent pas une équipe à être performante.»

Pour marquer son point, elle fait un parallèle avec la gestion des différences culturelles. «L’arrivée d’une nouvelle génération, c’est un changement. Et naturellement, l’humain résiste au changement. Ce qui va faire tomber les barrières de la résistance, c’est la connaissance de l’autre», dit Nathalie Lecours.

Elle propose d’organiser des activités de team building ou encore de mettre en place des projets communs qui peuvent permettre aux collègues de mieux se connaître.

Astuces
Nathalie Lecours souligne qu’il y a des leviers similaires à chacune des générations comme la reconnaissance.

De plus, chaque personne, peu importe son âge, aime apprendre et continuer à progresser, et ce, à différents niveaux. «Chaque génération a de l’intérêt dans l’apprentissage. Et ce qui est aussi universel, c’est de travailler dans une entreprise qui a une bonne réputation. Il faut donc arriver à avoir un sentiment de fierté pour l’entreprise», dit-elle.

Enfin, avoir des objectifs communs permet de rallier les générations. «Il faut aussi regarder l’étape de vie où est rendue la personne. Les plus jeunes ont envie de faire des découvertes et d’avoir des défis. Si le jeune vit ses défis, la personne plus âgée peut le supporter et l’aider. On voit aussi l’opposé. Le jeune peut aider le plus vieux au niveau des technologies. Dans le fond, c’est de déceler les forces qui sont propres à chaque individu et de les utiliser au meilleur», conclut-elle.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des