Le Domaine Trinity transformé en village éphémère

Par Karine Guillet
Le Domaine Trinity transformé en village éphémère
Une maquette du projet, dessiné par l'artiste Marjolaine Gagnon, alias Mika. (Photo : photo Gracieuseté)

Croque livres, coin lecture extérieur, piano public, aire de détente, bouquinerie, poulailler urbain, activités participatives, aires de jeu, le Domaine Trinity sera complètement métamorphosé dès le 15 juin lorsque le village culturel Éphémerété posera ses valises sur le site, le temps d’un été.

Rappelons que le site patrimonial devait initialement accueillir une petite bibliothèque pour compenser la fermeture des points de service Adélard-Berger et L’Acadie. Le projet de rénovation a dû être repoussé, mais le Service des loisirs a tout de même souhaité reprendre le concept dans le but de faire connaître l’espace public en bordure de la rivière Richelieu.

« Nous avons fait évoluer ce principe-là en nous disant que ce serait bien que ce ne soit pas qu’un point de service de bibliothèque, explique la régisseuse à la culture de la ville, Dominique Richer. C’était presque impossible, vu la petitesse de ce lieu, d’intégrer un vrai lieu de desserte avec la même prestation de service que dans les trois autres bibliothèques. »

Le Service des loisirs souhaite par sa démarche rendre le site du Domaine Trinity plus accessible en l’animant ponctuellement.

Livres

Un véritable village éphémère s’y déploiera du 15 juin au 15 septembre. À la maison Epiphany, on pourra emprunter des livres, comme des bandes dessinées, et les feuilleter sur place. Étant donné l’espace restreint, il ne sera pas possible de tenir une grosse collection sur place, mais le Service des loisirs assure qu’il y aura une rotation des titres.

Il ne sera pas possible de faire de prêt de livres, mais l’endroit servira de point de chute pour ceux qui souhaiteraient réserver un titre en ligne et venir le chercher à cet endroit.

Suite à l’adoption de la règlementation sur les poules urbaines, Saint-Jean-sur-Richelieu profitera également de ce village éphémère pour y intégrer un poulailler urbain afin de familiariser les personnes intéressées au fonctionnement d’une telle installation.

Activités

Durant les heures d’ouverture, on pourra également réaliser toutes sortes d’activités créatives. On devrait y retrouver un tableau noir où il sera possible de dessiner ses rêves ; une corde à linge où l’on accrochera ses souvenirs liés à Trinity ou au ruisseau Hazen ; un piano public et un circuit de pas japonais à devinette. Un jardin d’herbes culinaires sera aussi aménagé le long de la maison Epiphany.

La « pomponière » réalisée en collaboration avec le Cercle de fermières permettra de confectionner son propre pompon et de l’installer dans un arbre. Il sera aussi possible de tisser ses souhaits sur une clôture. En collaboration avec la Porte Ouverte, la ville aménagera un arbre à poèmes dans lequel on pourra accrocher ses créations littéraires.

Le matériel sera entreposé dans un grand conteneur en dehors des heures d’ouverture du site. Un espace où les citoyens seront invités à venir s’initier à l’art du graffiti sera aussi disponible. La ville fournira sarrau, masque et gants.

Événements

Le site sera également animé d’événements ponctuels. Le conteur François Lavallée investira le site pour une soirée de contes à la pleine lune, sur le bord d’un feu de camp, le 31 juillet et le 30 août. Avec Tire-toi une bûche , les citoyens seront invités à chanter des airs québécois sur le bord du feu avec les musiciens, les 14 juin, 13 juillet et 24 août. Deux pique-niques sont également à l’horaire, le 13 juillet et le 10 août.

Cinq rencontres de débats publics sont aussi au calendrier, mais les dates restent à confirmer. De plus, la ville prévoit la tenue d’une journée festive avec le Cercle de fermières et une autre sur le thème de la poésie avec la Porte Ouverte et le poète Denis Roy. Thomas Hodgson et Danielle Beaulieu, du Théâtre de Grand-Pré, s’occuperont pour leur part d’un atelier de lecture théâtrale sensorielle. L’artiste Marjolaine Mika Gagnon animera une activité de dessin, alors que sa collègue Roxane Lussier réalisera une création collective lors d’une journée graffiti avec la Maison des jeunes d’Iberville et Justice Alternative.

La réalisation du projet coûtera 40 000 $ à la municipalité, dont la moitié sera défrayée par le ministère de la Culture. Le site sera ouvert pour un total de 82 jours, tous les samedis et dimanches, entre 13 et 17 heures. Entre le 27 juin et le 1er septembre, on pourra aussi s’y rendre les jeudis et vendredis, entre 13 et 20 heures.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Claire Bienvenue Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Claire Bienvenue
Invité
Claire Bienvenue

Initiative réjouissante qui attirera le beau temps et ses adeptes!