Près de 50% des Québécois sont malheureux au travail

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Près de 50% des Québécois sont malheureux au travail
Les résultats démontrent qu'en moyenne un travailleur aura cinq emplois différents. (Photo : Le Canada Français - Archives)

Le milieu du travail est en pleine mutation. L’ère où un travailleur passait sa carrière au sein de la même entreprise est révolue. Un récent sondage commandé par AXTRA, l’Alliance des centres-conseils en emploi, révèle que la moitié des Québécois sont malheureux au travail et qu’en moyenne, un travailleur aura cinq emplois différents au cours de sa vie professionnelle.

Les résultats de cette enquête démontrent également que 60% des répondants changeront de carrière au moins une fois. Aux yeux d’AXTRA, ces chiffres mettent de l’avant un fait: les gens ne sont pas entièrement satisfaits au travail.

«Bien que les Québécois aient en moyenne deux carrières différentes au courant de leur parcours professionnel, il y a plus du tiers de la population qui vivra plus de trois réorientations de carrière. C’est beaucoup plus qu’il y a quelques années et cette étude nous le démontre», souligne Valérie Roy, directrice générale d’AXTRA.

Le sondage révèle aussi que les résidents des grandes villes, notamment Montréal et Québec, sont plus enclins à changer d’emploi fréquemment. Les résultats permettent également de constater que les Québécois n’ayant pas obtenu leur diplôme d’études secondaires sont surreprésentés parmi les chercheurs d’emploi.

Neuf cents personnes, âgées entre 18 et 64 ans, ont été questionnées dans le cadre de ce sondage réalisé par la firme de recherche Callosum du 17 au 21 décembre 2018.

Validation

L’AXTRA a commandé ce sondage afin de valider les observations réalisées par les travailleurs des centres-conseils en emploi. «On voit ces changements depuis quelques années. Les gens ne travaillent plus 30 ans au même endroit comme nos parents et nos grands-parents. On voulait voir si c’était vrai qu’ils étaient plus volatils, qu’ils changeaient plus souvent d’emploi. Les résultats sont venus appuyer ce qu’on voyait sur le terrain», relate Valérie Roy.

Outre mettre des données sur cette réalité, l’AXTRA souhaitait aussi susciter des discussions. «Tout le monde a sa place sur le marché du travail. On voit que les gens se questionnent plus et que la valeur accordée au travail a changé. Les gens veulent vivre des expériences, veulent contribuer, mettre leurs compétences en pratique et travailler dans un milieu qui leur ressemble», ajoute Mme Roy.

Elle souligne que le marché du travail qui est très dynamique vient favoriser cette nouvelle réalité. «Il y a beaucoup d’emplois disponibles. Le chercheur d’emploi a le beau rôle. Ça change toute la dynamique entre l’employeur et le travailleur. Les pratiques changent et il faut modifier les approches», note-t-elle.

Santé professionnelle

Elle remarque qu’on parle régulièrement des saines habitudes de vie, notamment l’alimentation et l’activité physique, mais peu du travail. «La santé professionnelle doit être au cœur de nos vies. Peut-on s’occuper de notre identité professionnelle, de notre parcours, et ce, peu importe le type de poste qu’on occupe?» questionne-t-elle.

Mme Roy mentionne que la vie professionnelle doit être en harmonie les réalités vécues par le travailleur. «On doit prendre la personne dans son contexte de vie. Malgré l’expérience qu’elle a, elle peut avoir à changer de milieu selon ses enjeux. Le marché du travail va continuer comme ça, poursuit Mme Roy. On suit l’évolution de la personne. On en passe des heures au travail. C’est correct de prendre le temps de réfléchir. La vie professionnelle n’est pas linéaire», avise-t-elle.

Trouve ton X

Valérie Roy rappelle qu’AXTRA a lancé en septembre dernier le site Web TrouveTONX.ca afin d’aider les gens à trouver rapidement un centre-conseil en emploi près de chez eux.

Le réseau provincial d’AXTRA compte 91 de ces centres. À Saint-Jean-sur-Richelieu, le Club de recherche d’emploi Vallée des Forts, spécialisé auprès des travailleurs expérimentés, et le Quartier de l’Emploi, qui offre des services aux femmes, aux immigrants et aux travailleurs expérimentés, sont membres d’AXTRA. Les services qu’ils offrent sont gratuits.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] Près de 50 % des Québécois sont malheureux au travail  […]