Les vins Triani commercialiseront deux vins en canette

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Les vins Triani commercialiseront deux vins en canette
Tristan Bourgeois-Cousineau et Joannie Couture, les deux propriétaires de Vins Triani, se lancent dans la commercialisation de vins en canette. (Photo : Journal Le Canada Français - Archives)

Les vins Triani, une entreprise détenue par deux Johannais, commercialiseront ce printemps deux vins en canette. Ce nouveau format qui sera disponible dans les dépanneurs et épiceries du Québec permet d’offrir un produit sans arrière-goût d’aluminium, assure la directrice générale Joannie Couture.

«Il y a des gens qui ont des préjugés par rapport au goût du vin en canette. Plusieurs personnes disaient que le vin en canette goûtait l’aluminium. On a fait nos propres recherches et nos propres tests. On s’est rendu compte qu’aujourd’hui, avec la technologie, c’était possible d’offrir un produit de qualité», mentionne Mme Couture.

Un moscato australien, alcoolisé à 6,5%, sera le premier vin en canette mis en marché par Vins Triani. «C’est un vin blanc légèrement pétillant. Il est très fruité et facile à boire. Pour nous, il répondait bien aux besoins. La canette est, par définition, un format et un contenant accessibles. Elle peut se prêter à toutes sortes d’occasions, en pique-nique, en camping. On voulait un vin qui était cohérent avec le format», explique Joannie Couture.

Ces deux vins en canette feront leur entrée sur les tablettes des épiceries et des dépanneurs du Québec vers la fin du mois de mars ou au début d’avril.

Le liquide alcoolisé sera importé en vrac avant d’être mis en canette de 250 ml à l’usine de Vins Triani située à Terrebonne. Celle-ci, dont les installations permettent de produire des boissons en canette, a été acquise en 2018.

Ce moscato australien fera son entrée sur les tablettes des épiceries et des dépanneurs du Québec vers la fin du mois de mars ou au début d’avril.

«On n’exclut pas la possibilité d’être sur les tablettes de la SAQ, mais pour l’instant, nos pourparlers sont avec le grand et vaste réseau des épiceries et dépanneurs du Québec. Il y a tout près de 8000 points de vente, alors on privilégie l’accessibilité», laisse savoir Joannie Couture.

Autres produits

Plusieurs profils de vin pouvant répondre à la clientèle, mais aussi bien évoluer dans le format de la canette, ont été évalués dans le cadre de ce projet. D’ailleurs, un rosé pétillant, avec une teneur en alcool d’environ 8%, sera commercialisé en canette en même temps que le moscato australien.

La dirigeante de Vins Triani mentionne que l’entreprise envisage également d’élargir sa gamme de vins en canette en proposant des vins tranquilles, comme un pinot grigio.

«Et par la suite, un vin rouge. Mais on y va vraiment graduellement. On va y aller selon la réponse des consommateurs. Je ne crois pas que les Québécois soient prêts aujourd’hui pour un vin rouge en canette. Ça serait plus pour 2020», croit-elle.

Tendance

La directrice générale explique que son entreprise s’est intéressée à la commercialisation des vins en canette en constatant la progression des ventes de ce type de format au sud de la frontière canadienne. «On a vu que ça prenait énormément d’expansion aux États-Unis», mentionne-t-elle.

Joannie Couture ajoute que la canette d’aluminium a l’avantage d’être écologique, notamment pour le recyclage et la légèreté du matériau.

En commercialisant des vins en canette, Vins Triani cible la génération Y. «C’est un produit qui vise monsieur, madame Tout-le-Monde, mais qui vise plus la femme. On vise aussi les gens qui sont soucieux de l’environnement», indique Joannie Couture.

Quelques vins en canette sont déjà offerts à la SAQ. Ceux-ci proviennent de l’international, notamment des États-Unis. «Au moment où on a fait nos recherches, il n’y avait pas de produits du Québec. On compte être des pionniers», conclut Mme Couture.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des