Tite Frette finaliste au concours LADN Montérégie

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Tite Frette finaliste au concours LADN Montérégie
Julie Lacoste, conseillère au développement économique à la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu et Karl Magnone, copropriétaire de Tite Frette Bières et compagnie. (Photo : Gracieuseté)

Le Johannais Jérémie Poupart et le Granbyen Karl Magnone, propriétaires de Tite Frette Bières et compagnie à Saint-Jean-sur-Richelieu, sont finalistes au concours LADN Montérégie.

Ce concours vise à stimuler l’entrepreneuriat par la reconnaissance du leadership, de l’audace, de la détermination et de l’esprit novateur des entrepreneurs de la Montérégie. Un total de 74 entrepreneurs de la Montérégie a déposé leur candidature pour l’édition 2019 du concours. Titre Frette est la seule entreprise du Haut-Richelieu parmi les dix finalistes sélectionnés.

Le concours est organisé par la Table d’action en entrepreneuriat de la Montérégie. Le dévoilement des sept lauréats 2019 aura lieu le 12 mars à Saint-Hubert.

Des bourses totalisant 14 500$ seront remises, soit une bourse de 500$, une bourse de 1000$, quatre prix de 2000$, ainsi qu’une bourse de 5000$ pour le grand gagnant du prix LADN. Un service d’accompagnement personnalisé en entrepreneuriat sera également offert à chacun des lauréats.

Une surprise

Karl Magnone ne s’attendait pas à ce que son entreprise figure parmi les finalistes. «C’est une belle surprise», lance-t-il.

L’entrepreneur raconte avoir été invité à s’inscrire au concours par Julie Lacoste, conseillère au développement économique à la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu.

«Je m’étais dit que c’était impossible qu’on gagne quoi que ce soit. On vient d’ouvrir à Saint-Jean-sur-Richelieu. J’ai fait le saut quand ils ont nommé notre nom», poursuit M. Magnone.

Malgré l’ouverture récente de Titre Frette Bières et compagnie sur la Place du Marché, l’entreprise est en affaires depuis près d’un an à Granby. «Je crois que l’une des raisons pourquoi on a été sélectionnés, c’est qu’on a un historique de succès. On parle beaucoup de nous à Granby et on est extrêmement bien accueillis à Saint-Jean. Ils aiment aussi sûrement le fait qu’on aide les entreprises locales parce qu’elles sont mises de l’avant», dit M. Magnone, rappelant que son entreprise ne vend que des produits québécois.

Outre la possibilité d’être nommé lauréat 2019, le concours permettra au duo de se perfectionner en gestion, en vente et d’échanger avec d’autres entrepreneurs.

D’ici à l’annonce des lauréats le 12 mars, ils auront notamment à présenter leur entreprise devant un jury. «Ce sera très enrichissant [comme processus]», enchaîne M. Magnone.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des