Coupe dans l’gras, un spectacle au profit des démunis

Par Karine Guillet
Coupe dans l’gras, un spectacle au profit des démunis
Jean-François Rivard a choisi de profiter de son expérience personnelle pour redonner aux autres. À la suite d'une chirurgie bariatrique, son poids est passé de 458 à 188 livres (Photo : photo Le Canada Français- Patrick Boucher)

Il y a quatre ans, Jean-François Rivard a entrepris un changement de vie radical en subissant une chirurgie bariatrique qui a fait passer son poids de 458 à 188 livres. Ça l’a incité à mettre sur pied un spectacle festif au profit de la Société Saint-Vincent de Paul qu’il a intitulé Coupe dans l’gras . La quatrième édition de cet événement aura lieu le 19 janvier prochain, à l’Hôtel 54, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Après avoir repris près de 40 livres l’an dernier, celui qui fêtera aussi ses quatre ans sans alcool avoue avoir combattu de vieilles habitudes alimentaires au cours des 12 derniers mois. «Depuis l’opération, j’essaie de faire ce que je veux de ma vie. Je vois ça comme une deuxième chance. Je m’étais fait la promesse que si j’allais passer à travers, j’allais essayer de gagner ma vie, d’avoir du fun d’une façon différente.»

Il continue encore de répondre à des gens qui lui posent des questions sur la chirurgie qu’il a subie. «J’ai eu la chance d’avoir beaucoup de personnes alentour de moi pour m’appuyer dans ma démarche et je sais que parfois on peut se sentir seul en maudit. Malheureusement, avec cette opération-là, il n’y a pas grand support moral et psychologique.»

Coupe dans l’gras

Le concept du spectacle auquel plusieurs de ses amis sont associés est simple. En échange d’un don (denrées non périssables, vêtements, jouets, meubles,…), les spectateurs peuvent assister à l’événement. L’idée de créer est d’abord née d’une conversation au cours d’une soirée.

«Ce sont des amis qui m’ont dit que je devais faire quelque chose pour célébrer ma victoire, raconte avec humour le musicien qui évolue au sein de la formation johannaise Barnak. On disait que depuis que j’avais perdu du poids, je mangeais moins et ça en faisait plus pour les autres. Je suis parti à rire et je me suis dit que tant qu’à ça, j’allais le redistribuer à la société.»

L’idée de recueillir des dons au nom de la Saint-Vincent de Paul s’est vite imposée dans l’esprit de l’auteur-compositeur-interprète. «On a tous chacun un cheminement particulier où on a besoin d’aide. Cet organisme d’entraide a été là pour moi à quelques reprises», confie-t-il.

Générosité

L’initiative a permis chaque fois de remplir le camion de la Saint-Vincent de Paul de denrées de tout genre. Certains sont arrivés avec des boîtes de fourgons pleines. Une dame, qui ne peut pas assister au spectacle, donne chaque année dix poches de gruau.

«Les gens sont là pour la bonne cause. Il y a toujours un petit lien qui revient avec mon opération, mais c’est en train de prendre un bel élan de solidarité. Je crois que c’est ça qui rejoint les gens.»

Spectacle

Le spectacle du 19 janvier s’ouvrira avec le folk-blues de Barnak. Les spectateurs pourront d’ailleurs entendre du nouveau matériel alors que le quintette commence à roder son nouvel album. Pour l’occasion, la formation sera enrichie de la présence de Madiba King à la guitare, Denis Roy au saxophone et Philippe Mendron à l’harmonica.

«Je fais le spectacle en capitaine Théodore Archibald Barnak, mon personnage de l’Hôtel 54. C’est un personnage que je roule depuis dix ans dans les pièces de théâtre underground . Mes musiciens vont aussi être en costume», note l’instigateur du projet.

La scène accueillera aussi le duo montréalais Deux folles & un banjo. Renée Gélineau et Marianne Tremblay-Gosselin enchaînent les harmonies en parlant avec humour du pain blanc, de grilled cheese ou d’un furet. Elles seront accompagnées de Rosemary Mc-Comeau et Marjorie Pedneault. Marianne Tremblay récidivera plus tard avec son autre band aux influences de folk et de reggae, Projet Marianne. L’artiste de Saint-Jean, Madiba King, offrira aussi ses compositions à sonorité blues au public alors qu’il sera là avec tout son groupe. Le groupe de blues-rock Blues Code Deluxe sera aussi de la partie et la soirée se conclura avec une prestation de la formation métal de la région, Kill Kids for Whiskey.

L’humoriste Frédérik Pagé-Cyr sera à la barre de l’animation pour une deuxième année, en formule plus sage que son style habituel promet Jean-François Rivard.

Dons

Le spectacle aura lieu à l’Hôtel 54, sur la rue Richelieu. Les portes ouvrent à 7 heures, mais le tour de chant commence dès 8 heures. Ceux qui voudraient également faire des dons peuvent visiter la page Facebook de Coupe dans l’gras pour plus de détails sur les points de chute prévus à cet effet.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des