Cannabis et alcool: des effets variables selon l’ordre de consommation

Photo de Valerie Legault
Par Valerie Legault
Cannabis et alcool: des effets variables selon l’ordre de consommation
Consommé en premier, l'alcool fait dilater les vaisseaux sanguins, ce qui permet au cannabis fumé ensuite de se retrouver deux fois plus vite dans le sang. (Photo : Deposit)

Les effets de l’alcool et du cannabis varient beaucoup selon leur ordre de consommation. Les mauvais mélanges peuvent causer des surprises et entraîner des conséquences graves, rappelle Éduc’Alcool.

Selon Statistique Canada, 650 000 Québécois âgés de 15 ans et plus ont consommé du cannabis au cours de la dernière année. Le directeur général d’Éduc’Alcool, Hubert Sacy, n’est pas dupe. «Il y en a sûrement qui ont consommé un joint et une bière en même temps. On n’était pas pour donner des conseils aux gens quand c’était illégal, mais ça nous concerne dès que l’alcool est en jeu», dit-il.

Il existe peu d’études sur le sujet, d’où l’importance d’interpréter leurs résultats avec précaution. Reste qu’ils méritent d’être mis en lumière, estime M. Sacy.

L’alcool en premier

Consommer de l’alcool puis du cannabis n’a pas le même effet que si ses deux produits sont pris dans l’ordre inverse. L’alcool fait dilater les vaisseaux sanguins, y compris ceux des poumons et du système digestif.

«Ça veut dire que le cannabis se retrouve deux fois plus vite dans le sang», précise Hubert Sacy. De plus, les effets s’en trouvent décuplés, puisqu’une plus grande quantité de THC, la substance psychoactive présente dans le cannabis, s’infiltre dans le système sanguin.

Inhalée en premier, la fumée d’un joint de marijuana aura pour effet «d’endormir» plusieurs fonctions du corps. Le système digestif fonctionnant au ralenti, il absorbera moins vite l’alcool par la suite. L’effet euphorisant de l’alcool peut donc tarder à se faire sentir. Le taux d’alcoolémie dans le sang demeurera le même, mais la transmission sera plus lente.

«Que le cannabis soit consommé avant, pendant ou après de l’alcool comporte toujours des risques. Un verre et demi et un joint équivalent à un taux d’alcoolémie de 0,08, même si ce n’est pas ce qui s’affiche sur l’alcotest», rappelle Hubert Sacy.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des