Maison Éthier a jusqu’au 1er février pour se restructurer

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Maison Éthier a jusqu’au 1er février pour se restructurer
Maison Éthier souhaite réduire de 40 % la superficie du magasin de Saint-Jean-sur-Richelieu afin de l'aider à redresser sa situation financière. (Photo : Journal Le Canada Français - Archives)

Maison Éthier, qui s’est placée sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) en novembre, a obtenu du tribunal un délai supplémentaire, soit jusqu’au 1er février pour présenter son plan de restructuration. D’ici là, le tribunal pourrait ordonner la vente de ses deux immeubles situés à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Saint-Basile-le-Grand.

Le délai accordé le 13 décembre dernier par le juge Jean-François Michaud à la demande de l’entreprise est satisfaisant aux yeux de Sylvain Bonneau, copropriétaire de Maison Éthier. « Ça nous donne le temps de travailler notre programme de restructuration comme il faut », dit-il.

S’il avance que la situation de son entreprise s’améliore, M. Bonneau mentionne qu’il reste « encore beaucoup de travail à faire. On criera victoire quand on sera sortis complètement de ce litige et d’être sous la LACC », poursuit-il.

Selon un rapport de KPMG, le contrôleur nommé au dossier, la prorogation du délai permettra notamment à Maison Éthier d’implanter d’autres mesures de restructuration opérationnelle pour améliorer sa rentabilité et d’établir les paramètres d’un plan d’arrangement. Toujours selon ce document, l’entreprise souhaite également procéder au lancement de son site Web transactionnel afin d’acquérir des parts de marché dans le commerce en ligne.

Rappelons que Maison Éthier bénéficiait de la protection de la LACC jusqu’au 14 décembre en vertu de l’ordonnance initiale prononcée le 15 novembre 2018. Celle-ci suspendait toutes procédures contre le détaillant de meubles afin de lui accorder un délai pour formuler un plan d’arrangement pour ses créanciers.

Vente des immeubles

Avant de se mettre sous la protection de la LACC, Maison Éthier avait enclenché un processus pour mettre en vente ses deux bâtisses et y rester locataire. Quatre offres d’achat avaient été reçues. Deux d’entre elles offraient une somme suffisante pour rembourser les principaux créanciers de l’entreprise.

Le 20 décembre, Maison Éthier était à la cour pour déterminer le processus de vente. « Desjardins et différents acteurs étaient présents pour en discuter. Les gens se sont entendus pour qu’une offre soit déposée au plus tard le 6 janvier afin que le juge rende sa décision le 7 janvier. Il faut que les offres soient le plus concrètes et solides possible », souligne Sylvain Bonneau. Il précise que les offres ne doivent contenir aucune condition : l’acheteur devra acheter les bâtisses telles quelles.

Desjardins

Le premier objectif de cette vente est de rembourser la créance de Desjardins qui se solde à 8,3 M$ selon les documents déposés au tribunal. Toujours d’après ces écrits, les créances de Maison Éthier s’élèvent à 19,3 M$.

En devenant locataire des bâtisses, l’entreprise souhaite diminuer la superficie de ses magasins et le nombre de modèles en exposition. Elle aspire aussi à réduire les sommes à investir dans le maintien des stocks ainsi que les frais fixes associés à l’occupation de ses espaces.

« Le magasin de Saint-Jean-sur-Richelieu devrait avoir environ 45 000 pieds carrés au lieu de 75 000 pieds carrés et celui de Saint-Basile-le-Grand passerait de 175 000 pieds carrés à 90 000 pieds carrés, indique Sylvain Bonneau. Les différents acheteurs ont plusieurs scénarios dans lesquels ils vont utiliser ces superficies résiduelles pour faire différents projets. »

Vente de liquidation

Pour générer des liquidités à court terme, l’entreprise a aussi lancé une vente de liquidation en novembre. Certains items se sont vendus jusqu’à 70 % de leur prix de détail réel.

« Ça a assez bien été qu’on commence à recevoir de la nouvelle marchandise depuis deux semaines. On a acheté des faillites ou encore, des gens placent les meubles chez nous en consignation. C’est de la marchandise vendue telle quelle. Les gens achètent l’unique morceau qui est là et une fois qu’il est vendu, on l’enlève du plancher et on le remplace », explique le copropriétaire. Cette vente devrait se poursuivre en janvier et en février, estime Sylvain Bonneau.

Parallèlement à cela, les dirigeants de Maison Éthier élaborent un plan pour relancer les activités normales de l’entreprise. Sylvain Bonneau travaille actuellement à implanter une nouvelle stratégie d’approvisionnement et à élaborer une nouvelle liste de fournisseurs.

À lire aussi :
Maison Éthier compte bien assurer sa survie

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] lire aussi : Maison Éthier a jusqu’au 1er février pour se restructurer Maison Éthier compte bien assurer sa […]