Enfin un refuge pour animaux à Saint-Jean

Photo de Marie-Josée Parent
Par Marie-Josée Parent
Enfin un refuge pour animaux à Saint-Jean
(Photo : (Photo Deposit))

La ville de Saint-Jean-sur-Richelieu fait un pas de géant relativement à la gestion animalière sur son territoire avec la création d’un premier refuge, l’ajout d’un programme de stérilisation de chats errants et le retour des médailles d’identification.

«On offrait un service de base. En gros, on réagissait aux appels. On voulait maintenant quelque chose de plus proactif. C’est ce qu’on aura dès 2019», promet la conseillère municipale Christiane Marcoux.

Pour les dix prochaines années, les Services Animaliers de la Rive-Sud (SARS) offriront une vraie prise en charge des bêtes abandonnées, perdues ou errantes sur le territoire. Plusieurs nouvelles mesures sont prévues au contrat de plus de 7M$ accordé à l’organisme.

La ville payera ainsi trois fois plus cher pour son service de gestion animalière, qui était assuré par la SPCA Roussillon (anciennement Refuge AMR) pour 190 000$ par année.

Le coût fixe du nouveau programme est de 6,35$ par habitant, pour un total de 611 955$ à l’heure actuelle (96 371 habitants). Ce tarif sera indexé au taux de 4% à compter de janvier 2021.

Refuge

La principale nouveauté est le service de cueillette et d’accueil des animaux de compagnie. Chats, chiens et bêtes exotiques seront admis et soignés au point de service de Saint-Jean-sur-Richelieu.

«Un local dans notre ville est essentiel. Nous avons besoin de cet outil. Tous les gens ne sont pas en mesure de se déplacer pour récupérer leurs animaux. C’était l’élément primordial de notre démarche», indique Manon Tourigny, directrice du Service des finances à la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Une dizaine de chiens et une trentaine de chats pourront y être hébergés. Un animal identifié y passera trois jours, alors que le séjour sera de 24 heures pour celui sans collier ou micropuce. Par la suite, la bête sera transférée au siège social du SARS à Boucherville, où elle sera mise en adoption.

Le refuge ouvrira ses portes dès janvier. Son emplacement n’est pas encore connu. La Ville ne dévoile pas si elle procédera à une nouvelle construction ou convertira un espace vacant.

Stérélisation

Longtemps demandé, enfin obtenu. Il y aura un programme de capture, stérilisation, relâche et maintien des colonies de chats errants. «Nous allons les géolocaliser, afin de savoir où concentrer nos efforts, explique Anny Kirouac, directrice générale du SARS. C’est prouvé que si on s’éparpille, nos actions ne seront pas efficaces.»

L’aide des citoyens sera requise pour localiser les colonies. Sur cinq ans, 500 chats seront vaccinés, stérilisés et traités contre les parasites. Ils seront ensuite relâchés dans leur quartier d’origine.

«Certains citoyens voudraient qu’on se débarrasse d’eux. Il y aura un travail d’éducation à faire. Les comportements qu’ils n’aimaient pas, comme les bagarres la nuit, disparaîtront. Il faudra donner une chance au programme. Il a fait ses preuves», souligne Anny Kirouac.

Prévention

Outre ces actions, il y aura des campagnes de sensibilisation, de formation et un service à la clientèle à Saint-Jean-sur-Richelieu. On verra les employés du SARS lors d’événements spéciaux, de conférences et même dans les écoles, alors qu’ils feront la promotion du bien-être animal.

«On veut prévenir les abandons et les adoptions non souhaitables. On veut que les gens sachent ce que signifie avoir un chien, un chat ou un animal exotique. Il faut comprendre que c’est une relation pour la vie. Si on achète un lapin à Pâques, il faut être conscient qu’il a une espérance de vie de dix ans», rappelle Carole Lacasse, directrice des services aux citoyens du SARS.

Parallèlement, on ramènera le service d’enregistrement des animaux. «On ne sait pas si les médailles seront gratuites ou vendues, obligatoires ou non. On regarde les systèmes des autres villes pour voir ce qui est le plus efficace», annonce Carole Lacasse.

«Lorsque l’animal est identifié, on retrouve le propriétaire à 100%. S’il n’est pas identifié, nous avons seulement 6% de retrouvailles pour les chats et 65% pour les chiens. Encore là, il y aura un travail d’éducation à faire. L’identification n’est pas seulement importante, car la ville l’oblige. Elle sert vraiment à quelque chose», conclut Anny Kirouac.

Mentionnons que le SARS est déjà sous contrat avec les villes de Longueuil, Boucherville et Saint-Bruno.

Partager cet article

24
Laisser un commentaire

avatar
20 Comment threads
4 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
19 Comment authors
deniseCarole GuayMarie-Josée ParentGaetane RoyDenis Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Pierrette
Invité
Pierrette

Il était temps il y a tellement de chat à l en pendons et qui soufre , parce que les gens déménage et laisse leurs chats derrières eu , et les animaleries vente les animaux sens êtres stériles çà sais un autre points qui faudrait que le qouvernement face quelque chose pour ça et à st athanas il y a beaucoup de chat errant dans le coin genest , Alain , tremble, merci à vous

johanne gauthier
Invité
johanne gauthier

j aimerais bien avoir plus de renseignement pour se refuge svp es que il a une façon avoir un numéro téléphone ?

Nadia
Invité
Nadia

Aavez vous ou, ou comment les gens pourront apliquer pour un emploie ?

Stéphanie
Invité
Stéphanie

Pourquoi ne pas avoir accès à l’article complet sur le web? 😪

Louise Lafrance
Invité
Louise Lafrance

Bravo à St-Jean sur Richelieu.

thérèse beauchamp
Invité
thérèse beauchamp

j’ai travailler très fort pour monter un bon dossiers avec des solutions et suggestions et je fait beaucoup de bénévolat pour les chats errants laisser a eux même dans notre ville et ça depuis plusieurs années et c’est pour ça que l’avait présenter début 2017 a l’ancien maire et en début 2018 au nouveau maire et les membres du conseil pour que ça puisse se faire. Je suis très heureuse que la ville as décider de le faire .

Katia Peterkin
Invité
Katia Peterkin

J adore les animaux, combien d employés aura le refuge?

Katia Peterkin
Invité
Katia Peterkin

J adore les animaux combien d emplois seront disponible? Et les demandes d emplois seront elles affiché dans le Canada français? Merci

Katia Peterkin
Invité
Katia Peterkin

Les offres d emplois seront elles dans le Canada français?

Véronique
Invité
Véronique

Cherchent-ils des employés ou bénévoles ?

Pierre
Invité
Pierre

Je suis constant d un sens pour les chats ,mais quand il arrive à une place et ce fond dire j ai juste 3 chats et elle garde tout les chats errants du coin
Et vienne faire leurs excréments sur ton terrain et ne font rien et la ils vont venir nous faire chier et nous charger pour un chien attacher qui ne dérange personne,nous allons être pris encore avec une gang de ….a la ville qui ont décider ça.

Helene Couillard
Invité
Helene Couillard

Comment vous rejoindre au mois de janvier et quelle adresse

Carole girard
Invité
Carole girard

Je serais intéressé à faire du bénévolat pour ces animaux

SUZIE BOULERICE
Invité
SUZIE BOULERICE

Bonjour

S’il vous plait, pouvez-vous me donner le numéro de téléphone du refuge,

Helene Couillard
Invité
Helene Couillard

Recherche petit chien de maison, alergique aux poils ou poils rat j’ai 75 ans et reste en codow

citoyen
Invité
citoyen

il serait encore mieux d’avoir un autre centre animalier dans lequel on pourrait amener nos animaux de compagnie fraterniser avec les animaux de refuge.

Denis
Invité
Denis

Si j’ai bien compris, il faudra passer par Boucherville pour adopter un chat qui vient de notre région!!!

Gaetane Roy
Invité

Il a des chat dehors a l’abandon au 679 St Georges st jean sur richelieu il y a des bébé aussi

Carole Guay
Invité
Carole Guay

Moi je veux donner mon nom comme bénévole

denise
Invité
denise

je voudrais savoir où est le refuge de Saint-Jean-sur-Richelieu. Je voudrais adopter. Merci