1803 frênes abattus

Photo de Gilles Berube
Par Gilles Berube
1803 frênes abattus
L'opération d'abattage n'est pas sans changer le paysage urbain. Plus de 350 frênes ont été abattus sur les terre-pleins. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

L’infestation par l’agrile du frêne a entraîné l’abattage de 1803 arbres sur le territoire de Saint-Jean-sur-Richelieu, strictement pour le domaine public. Cette grande opération dont il est impossible de ne pas remarquer les effets a porté sur 575 arbres de moins de 15 centimètres, sur 866 arbres dans les bois urbains et sur 362 autres sur les terre-pleins et dans les parcs. Le pire est passé, mais il faudra sans doute plus d’une décennie pour rétablir un tant soit peu le paysage urbain.

Vous pouvez lire l’intégral de cet article dans la dernière édition du Canada Français, en kiosque dès aujourd’hui.

Partager cet article

3
Laisser un commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Benoit MauraisLaurent LanteigneLuc lepage Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Luc lepage
Invité
Luc lepage

Oui ,en effet cela va prendre plusieurs décennies dans bien des cas ….pour retrouver des arbres aussi matures et surtout c’étaient des poumons naturels qui filtrent l’air et les polluants.

Laurent Lanteigne
Invité
Laurent Lanteigne

oui, c’était nécessaire . Ils vont surement replanter des nouveaux arbres .IL y a justement une subvention au niveau fédéral au ministere de l’environnement pour les villes qui veulent en planter. la subvention est de 50% du cout total du projet pour contrer
l’effet des GES .

Benoit Maurais
Invité
Benoit Maurais

L’important c’est que la ville plante des especes differente afin d’éviter un autre catastrophe….