Richard Hamel invente les mots cachés 3D

Photo de Isabelle Laramee
Par Isabelle Laramee
Richard Hamel invente les mots cachés 3D
Richard Hamel a vendu 10 725 exemplaires de ses trois précédents livres de mots cachés. (Photo : LE Canada Français, Rémy Boily)

Le concepteur Richard Hamel a mis au point des grilles de jeux en trois plans pour Défi mots cachés 3D. Ses 155 énigmes lettrées proposent une nouvelle façon de se détendre. Une première mondiale, selon son éditeur, le Groupe Modus, qui a publié l’ouvrage le 28 février.

Après avoir édité 520 grilles traditionnelles en un peu plus de trois ans, Richard Hamel souhaitait inventer une nouvelle façon de faire. L’idée de la 3D lui est venue en août 2016. Il a donc développé avec l’aide de Nicolas Hamel à l’infographie une disposition idéale pour faciliter la lecture et la rapidité d’exécution.

«Il a fallu trouver le bon angle du cube pour éviter que les lettres ne soient pas tordues, et le bon caractère de typographie, raconte le responsable de la section sportive du journal Le Canada Français. Puis la façon de disposer les lettres dans la grille. Tu ne peux pas les placer à l’ordinateur et il faut le faire à la main au départ.»

Il lui a fallu un an pour créer les 155 grilles de jeux qui viennent d’être publiées en grand format. Au rythme d’une par jour, Richard Hamel a complété sa collection avec beaucoup de concentration en raison de la nouvelle disposition des lettres sur trois plans.

Méthodologie

«Je commence par placer les mots dans la grille en diagonale, car après c’est plus difficile, explique celui qui a aussi réalisé des mots croisés, notamment pour le journal. Je prends les mots avec les lettres souvent utilisées pour pouvoir ensuite les croiser. Je ne commence pas avec des mots comme “eczéma” ou “enzyme”! Mais plutôt des mots avec plusieurs lettres communes comme “cinéma”, par exemple.»

Les mots sont ensuite placés dans trois grilles Excel, converties en format PDF, puis envoyées à l’infographie pour la mise en page. La maison d’édition spécialisée en livres de jeux a choisi de disposer les mots cachés sur deux pages, soit l’une pour la grille et la seconde pour la liste des mots.

Chaque création demande trois heures de travail à l’équipe. Trois vérifications, effectuées par l’auteur, l’infographe et l’éditeur, sont ensuite nécessaires afin de s’assurer que la logique de conception permet de trouver le mot qui est caché entre ceux soulignés.

Mots

D’ailleurs, la liste de mots qui semble si évidente est le principal défi dans la conception d’un mot caché, confie Richard Hamel. Qu’il soit en 3D ou en 2D, l’auteur de la grille doit établir une liste variant entre 45 et 50 mots reliés au thème de la page.

«Certains thèmes communs comme les fêtes de Noël, Pâques ou les animaux comme les chats sont faciles à utiliser pour dresser la liste, lance-t-il en riant. Mais j’essaie de sortir de ça. J’essaie de trouver des choix plus originaux, par exemple le “budget familial”, “nuances de gris” ou les “cours de grammaire”. Ça travaille la créativité.»

Pour son deuxième livre contenant 310 grilles, Richard Hamel avoue avoir eu à creuser loin pour compléter ses thématiques. Et confidence pour confidence, la salle de rédaction du Canada Français s’est parfois creusé les méninges avec lui pour trouver des nouveautés à leur collègue!

Collection

Avec la sortie du livre Défi mots cachés 3D, Richard Hamel compte à son actif la publication de 675 grilles en un peu moins de trois ans et demi. Un bel exploit pour celui qui avait à l’origine répondu en 2009 à une petite annonce des éditions Goelette qui cherchait des verbicrucistes dans les pages du journal Le Canada Français.

Ses ouvrages publiés ensuite chez Groupe Modus ont été écoulés à 10 725 exemplaires en date du 31 décembre. Tout est d’ailleurs épuisé en librairie, à l’exception de sa nouveauté du 28 février.

«C’est l’fun de voir ça, poursuit celui qui a commencé à réaliser des jeux de mots, croisés, cachés et des biocrostiches à l’âge de 17 ans. Je sais bien que ce n’est pas de la grande littérature! Je prends ça comme un passe-temps et je me trouve chanceux de pouvoir travailler avec une bonne maison d’édition.»

Leur collaboration se poursuivra certainement dans les années à venir. Richard Hamel compte désormais développer son nouveau concept de grilles et reprendra sa discipline de travail sous peu. En attendant, il croise les doigts pour que les lecteurs adoptent sa nouveauté.

«Je suis heureux, dit-il. C’est ma récompense d’avoir inventé un jeu. J’ai hâte de voir qui va peut-être m’imiter. Nous avons longuement cherché à l’international et aucun modèle ni référence semblable à ce que j’ai fait n’existe. J’ai hâte de voir la réaction des gens.»

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Léopold Docquier Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Léopold Docquier
Invité
Léopold Docquier

Bravo Richard. Tu es loin du poste d’appariteur au Cégep. Je suis bien heureux pour toi. Amicalement, Léopold