Jean Cartier, un joaillier très apprécié

Par Mario Wilson
Jean Cartier, un joaillier très apprécié

Parmi les nombreux domaines artistiques ayant séduit Jean Cartier, la confection de bijoux demeure certainement sa recherche artistique la moins connue.

Bien que la création de bijoux arrive tardivement dans la vie de Cartier, peu de pièces de cette production sont actuellement offertes sur le marché de l’art par des propriétaires qui acceptent de les laisser aller.

Le mariage des créations de joaillerie et de céramique constitue une discipline connue depuis longtemps. Déjà quelques trésors plus que millénaires combinaient ces deux médiums.

Jean Cartier, céramiste accompli, tenta également quelques recherches dans le domaine des émaux sur cuivre. Les quelques créations de cette discipline qui se sont vendues récemment sur le marché des objets d’art et de collection ont atteint des prix de vente qui confirment l’attrait pour les connaisseurs envers cette autre corde à l’arc artistique de ce Johannais bien connu.

Dans la famille

Visiblement, les bijoux de Cartier restent dans les familles de celles qui furent séduites par ces créations d’une quarantaine d’années. Celui de la photo est le troisième qui se présente à moi, lors d’évaluations ou de ventes aux enchères.  

Il est clair que celui-ci, avec sa petite enveloppe de feutre signée, restera dans la famille même après que sa jeune propriétaire sera passée au travers des nuages vers son repos éternel. Même si la vente de ce bijou pourrait facilement rapporter autour de 150$, cette somme n’est certes pas un montant significatif quand on apprécie ce style de bijoux, cette œuvre d’art résultant d’une grande maîtrise de l’artisan.

Rareté

Il est intéressant de noter que ces petites créations de Jean Cartier (en comparaison de ses grandes assiettes murales de 60 centimètres de diamètre) rivalisent en rareté avec ces immenses œuvres, les grandes murales de tuiles de céramique comme celle de l’hôtel de ville de la rue Jacques-Cartier à Saint-Jean.

Monsieur Cartier ne fut pas simplement un artisan qui travaillait seul dans un petit atelier au fond d’une rue sans issue. Il a vite réalisé que la mise sur pied d’une entreprise, les Atelier Cartier, constituait une entrée dans le monde des grands, assurant une production plus importante et certainement une belle occasion de s’associer avec d’autres artistes innovateurs.

Un secret

C’est d’ailleurs l’épouse de Jordi Bonet, Huguette Bouchard, qui lors d’une entrevue, avoua candidement que Jean Cartier leur a permis de mettre du beurre sur leur pain alors qu’ils furent associés lors de la création de cette murale de chez nous.

Je vous confie ici un secret très mal gardé auprès des membres de l’Association des collectionneurs de céramique du Québec. Lors des encans qui se tiennent au cours de nos rencontres, une œuvre de Jean Cartier rivalise très facilement avec une cruche de grès datant de 1880.

Les pièces de Cartier ne sont certes pas des antiquités étant donné leur jeune âge, mais on les considère déjà comme des trésors pour les collectionneurs de demain. Cela n’empêche pas les amateurs d’aujourd’hui de les apprécier à leur juste et grande valeur.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Christiane Chénier Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Christiane Chénier
Invité
Christiane Chénier

Bonjour, j’ai 2 grandes émaux sur cuivre qui m’avaient été donné par un ami décorateur y a environ 40 ans…elles sont supposée venir de chez Cartier et mesurent autour de 2 pieds par 2…..J’aimerais les vendre mais je ne sais à qui m’adresser et combien elles peuvent valoir…..pouvez-vous m’aider….Merci