Une précieuse assiette-calendrier

Une précieuse assiette-calendrier
Ce bel article bientôt centenaire a une valeur d'environ 80$.

Parmi les objets promotionnels qu’il est encore possible de trouver chez les antiquaires, l’assiette-calendrier demeure un des plus rares.

Bien qu’il était courant pour un commerçant d’annoncer sa quincaillerie, son magasin de nouveautés ou sa fabrique de breuvages, l’assiette-calendrier n’a pas été un article que les clients ont conservé pendant de nombreuses années.  

En effet, tout comme le journal, la plaque d’immatriculation ou le programme de la soirée au théâtre, une fois l’événement passé, il y a peu d’intérêt à conserver ce souvenir.

Évaluation

Pendant mes trente ans d’évaluation, il m’est arrivé à trois reprises d’examiner des assiettes de ce genre: une de C. O. Gervais (la quincaillerie), une autre de chez Monarch Bottling (un embouteilleur de boissons gazeuses de Saint-Jean) et enfin celle de Compliments of LESIEUR & FRÈRE St. Jean (notre photo). Il s’agissait d’un grand magasin de meubles avant la spécialisation en thanatologie.

Comme le fabricant anglais Enoch Wood and Sons fabriquait en 1926 de la faïence depuis déjà près de 40 ans, nul doute que la compagnie a bien compris le marché et le potentiel de la publicité pendant cette période de l’entre-deux-guerres.

Bientôt centenaire

C’est donc dire que cette pièce québécoise sera bientôt centenaire. Sa valeur marchande se calcule en fonction de l’annonceur dont le nom apparaît sur la pièce. Un très petit commerce situé dans un petit village et donc avec une production très restreinte verra ses calendriers de faïence atteindre des prix hautement plus intéressants qu’un vendeur de souvenirs de New York qui aurait eu, lui aussi, l’idée de faire produire de tels calendriers pour ses clients.

Il va de soi que l’intérêt des collectionneurs, à l’exemple des milliers de Johannais qui suivent la page Facebook T’es johannais, n’ira qu’en augmentant pour quelque temps encore.

Valeur

Je ne serais pas surpris de voir une telle assiette se vendre dans un encan à près de 50$, même si son prix de vente chez un antiquaire de la région pourrait facilement atteindre les 80$.

Voilà une assiette à accrocher au mur qui deviendrait un gage de notre amour pour l’histoire des gens qui ont fait de notre ville un pilier de la région.

Encan

J’en profite d’ailleurs pour vous rappeler que les Amis du Musée procéderont à un encan d’antiquités et d’œuvres d’art à titre d’événement de financement pour le Musée du Haut-Richelieu.

Il est à souhaiter que les belles pièces anciennes qui dorment dans les greniers de chez nous ainsi que plusieurs tableaux de nos artistes régionaux sauront faire des heureux parmi les nostalgiques d’antiquités et les amateurs d’art de la région.  

Au plaisir de vous y rencontrer le 3 mai prochain, juste après la messe!

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des