Les chiens de race pure les plus appréciés

Les chiens de race pure les plus appréciés
Le bouledogue français est une race de plus en plus appréciée.

Une liste est publiée tous les ans et à moins d’être un passionné de chiens pure race, vous n’en avez probablement jamais entendu parler. Il s’agit du regroupement des dix pures races de chiens les plus populaires enregistrées en 2014 auprès du bureau du Club Canin Canadien (CCC).

Ce qu’il y a de nouveau cette année, c’est l’arrivée dans ce groupe pour la première fois du si mignon bouledogue français. Comme cette race a été nouvelle pour moi aussi dans les derniers mois, j’ai souhaité vous la faire découvrir. Mais d’abord, prenons le temps de faire le tour de cette fameuse liste.

Au tout premier rang, et sans grande surprise pour la vingtième année consécutive, les amateurs de chiens ont choisi le Labrador retriever. Chien originaire du Canada, le Labrador retriever est un compagnon docile et enjoué reconnu pour son intelligence, sa polyvalence et son aptitude à l’entraînement. Il ne se retrouve pas chien guide et d’assistance, en zoothérapie et chien de chasse sans raison.

Berger allemand

Le très populaire berger allemand arrive second. Ce chien talentueux reste le choix préféré des équipes de recherche et de sauvetage, tout comme celles des forces de l’ordre. Cousin du Labrador retriever, le golden retriever arrive quant à lui troisième.

Au quatrième rang, un autre chien de grande race sera honoré: le très loyal caniche. Il faut savoir ici que les descendants du golden retriever et du caniche royal, comme le goldendoodle, ne figurent pas dans cette liste puisque qu’il ne s’agit pas d’individus de pure race.

Races miniatures

Comme premier représentant des races miniatures, le fougueux Yorkshire terrier arrive au sixième rang. Le bouvier bernois vient juste après. Je crois que des statistiques québécoises auraient fait ressortir la popularité du bouvier bernois bien avant celle du caniche royal, c’est en tout cas ce qui se passe dans ma pratique.

Le bichon havanais arrive au huitième rang. Tout comme son cousin le bichon maltais plus populaire par ici, il est robuste, facile à éduquer, doux et très sociable.

Deux bouledogues arrivent aux neuvième et dixième rangs: l’anglais, le plus costaud  qu’on voit souvent dans les publicités, et le français.

Bouledogue français

Le bouledogue français est un chien à poil court de petite taille variant entre 7 et 14 kg (15 à 30 lbs) et d’une hauteur d’environ 30 cm (presque un pied). Il a une tête qui lui est bien particulière avec son crâne bien développé, ses lèvres un peu pendantes, son museau aplati, sa mâchoire puissante et surtout, ses longues oreilles droites. Descendant des chiens molosses, il a un corps trapu, bas sur pattes et est très musclé.

À l’origine, le nom bouledogue provient du terme anglais «bull dog» pour «taureau chien» parce que ce chien, très courageux, en était un de combat. Du côté de son comportement, il n’a pas d’attributs d’agressivité de cette époque dans sa génétique. Il est un compagnon fidèle, amical et joueur. Il a besoin de la présence de son maître. Malgré ses allures effrontées, on dit de lui que son comportement est équilibré et j’aime à le croire. Il aboie rarement.

Faiblesses

Sa santé est généralement bonne. On lui connaît quelques faiblesses. La première lui est commune avec son cousin le bouledogue anglais. Il s’agit de prédispositions à avoir des troubles respiratoires. Parfois le voile de son palais est trop long et combiné à la possible sténose des narines, on se retrouve avec un individu qui aura des difficultés à respirer lors de période d’exercice intense, de stress et de grandes chaleurs. L’obésité sera un facteur aggravant.

La deuxième faiblesse est d’ordre myoarthrosquelettique. En effet, sa colonne et ses genoux sont des zones où malheureusement arrivent parfois des problèmes. Le bouledogue français souffrira à l’occasion de trouble de hernie discale, mais bien moins souvent que le teckel qui lui est une race tout à fait prédisposée à cette pathologie. Ensuite, le bouledogue français, comme tous les chiens de petites races, aura une prédisposition à avoir des luxations de rotules.

En conclusion, je ne suis pas surprise que le bouledogue français gagne de plus en plus le cœur des propriétaires de chien.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des