Pourquoi Lucky se débattait-elle de la sorte?

Pourquoi Lucky se débattait-elle de la sorte?
Des ajustements ont été apportés pour que Lucky passe de meilleures nuits!

J’ai accueilli un chat à la maison. Il s’agit en fait de l’un de mes chats qui était de retour après une absence prolongée. Pour m’assurer que tout se passe pour le mieux, j’ai pensé utiliser un diffuseur de phéromones d’apaisement artificielles mieux connu sous le nom de Feliway.

J’adore ce produit qui permet  de diminuer le niveau d’anxiété d’un chat sans avoir à lui administrer des médicaments. L’arrivée de Tonnerre, mon matou, s’est bien déroulée.

Idéalement, le diffuseur doit être placé au centre de la maison pour bien fonctionner. Chez moi, il a pris la place de la veilleuse. Comme il s’agit d’une situation temporaire, je n’ai pas cherché à trouver une nouvelle place pour cette dernière. Ce fut une erreur.

Il y a de cela quelques nuits, j’ai été réveillée en sursaut aux petites heures du matin. Lucky, notre perruche calopsitte (plus communément connue sous le nom de cockatiel), faisait un bruit épouvantable. Une peur énorme m’assaillit: avec un chat de retour dans la maison, le pire était à craindre.

Terreurs nocturnes

Pourtant, à mes pieds, même le chat semblait se demander ce qui se passait. Une fois dans la cuisine, j’ai pu constater que Lucky se débattait dans sa cage qui était couverte de sa housse pour la nuit.

Une fois la lumière allumée, les choses semblèrent se calmer et je trouvai un petit oiseau sain et sauf tout essoufflé sur le papier au fond de sa cage. Mais qu’a-t-il bien pu se passer?

Certains oiseaux, et surtout les perruches calopsittes, peuvent faire ce qu’on appelle des terreurs nocturnes. Le phénomène, rapporté aussi en médecine humaine chez les enfants, est mal connu en médecine vétérinaire.

Le point commun entre les oiseaux atteints est le déclenchement au milieu de la nuit d’un mouvement de panique: l’oiseau cherche à s’envoler pour fuir. Comme l’espace dans une cage est souvent restreint et qu’on y retrouve des perchoirs et toutes sortes d’autres accessoires comme des mangeoires et des jouets, l’oiseau se cogne et tombe souvent au sol.

Théories

Il n’est pas rare qu’à ce moment un oiseau se blesse plus ou moins sérieusement, allant de la simple perte de plumes aux problèmes plus graves comme une fracture ou le bris d’une plume en croissance, dite «plume de sang», qui peut conduire à une hémorragie importante.

Plusieurs théories ont été émises pour expliquer ce phénomène. La plus probable rappelle l’élément voulant que ces oiseaux soient des proies et que pour rester vigilants et sur un pied d’alerte constant, ils aient un sommeil léger.

Il faut probablement combiner à cela le fait que les oiseaux atteints possèdent une mauvaise vision dans le noir. On comprend alors que n’importe quel élément stressant durant la nuit déclenchera chez notre oiseau un comportement de fuite erratique.

Plusieurs évènements peuvent faire peur à un oiseau endormi: ombre qui bouge comme celle causée par les phares d’une automobile en mouvement, déplacement soudain de la cage de l’oiseau, bruit surprenant ou visite inopinée d’un petit insecte en été. On ne peut exclure la possibilité que les oiseaux aient aussi des cauchemars et que cela puisse être aussi en cause.

Prévention

Il n’y a pas de traitement possible. Il faut miser sur la prévention. On évitera dans la mesure du possible tous les effets de surprise durant le sommeil d’un oiseau. Mais comme on ne peut être à l’abri de tout, mieux vaut laisser en permanence une veilleuse à proximité de la cage.

S’il arrivait à ce dernier de se réveiller soudainement, il aurait des repères visuels à l’intérieur de sa cage. Si malgré tout une terreur nocturne devait arriver, mieux vaut agir rapidement.

Plus l’oiseau se débat dans sa cage, plus les risques de blessures sont grands. En ce sens, certains vont même recommander l’usage d’un transmetteur comme celui utilisé pour faire le suivi des bruits d’un bébé nouveau-né si notre chambre est située loin de la cage de notre oiseau. Une fois sur place, on se dépêche de faire de la lumière tout en parlant d’une voix rassurante à l’oiseau.

Indemne

Après un rapide examen visuel, on peut se permettre de prendre notre compagnon pour le rassurer si celui-ci est familier avec ces manipulations. S’il semble trop apeuré mais que son état de santé est adéquat, on peut le laisser dans sa cage le temps de reprendre son souffle. Évidemment, avant de retourner au lit, on cherche la cause possible à ce branle-bas de combat.

Lucky s’en est sorti indemne. La nuit même, j’ai trouvé une nouvelle localisation à la veilleuse absente. Depuis, toute la famille dort paisiblement.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des