Des papillons et des colibris au jardin

Par Denis Henri
Des papillons et des colibris au jardin
Ce livre fort instructif est disponible dans les bibliothèques de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le sujet de cette chronique m’a été «suggéré» par une toute petite affiche annonçant une conférence sur «comment attirer les papillons et les colibris au jardin».

Quoi de plus exotique, par une température polaire d’hiver, que de penser au printemps qui va bientôt apparaître en pensant déjà aux projets d’aménagements paysagers de son voisinage.

Le conférencier, une personne que je ne connaissais pas,  Albert Mondor, diplômé en horticulture ornementale et bachelier en biologie, s’est spécialisé dans les aménagements paysagers et horticoles pour tout ce qui a trait à la faune québécoise.

Jardins

Dans un volume de 318 pages, coécrit avec Daniel Gingras, avec lequel j’ai eu la chance de travailler à l’Insectarium de Montréal, voici ce qu’on y lit: «Un jardin composé d’une grande diversité de végétaux est susceptible d’attirer de nombreux insectes et animaux bénéfiques. Comme les abeilles, les coccinelles, les mantes religieuses, les papillons, les chauves-souris, les colibris et tant d’autres animaux décrits dans ce livre et dont il faut souhaiter la présence dans nos jardins.

«Abondamment illustré, poursuit-il, cet ouvrage comprend aussi la description de plusieurs centaines de plantes faciles à cultiver, qui attirent à coup sûr ces êtres vivants forts utiles. De plus, on y présente une dizaine de plans de plates-bandes spécialement conçues pour offrir gîte, lieu de reproduction et nourriture aux insectes et aux animaux que l’on souhaite attirer chez soi. Vous vous émerveillerez devant l’incommensurable beauté de la nature.»

Malheureusement, le volume semble complètement épuisé, mais peut-être en trouverez-vous une copie à l’une ou l’autre des bibliothèques de la ville? Cette chronique va vous présenter la liste des plantes les plus populaires auprès de ces petits protégés volants. Voyons comment y attirer colibris (oiseaux-mouches) et papillons!

Plantes pour colibris

Tout d’abord, sachez qu’il n’y a qu’une espèce de colibri qui niche au Québec, il s’agit du Colibri à gorge rubis. Il arrive dans le Haut-Richelieu vers la mi-mai et retourne dans ses quartiers d’hiver au cours du mois de septembre.

Tous autant que vous êtes, à lire Le Canada Français, pouvez avoir l’opportunité d’observer ce magnifique petit volatile chez vous. Bien sûr, seuls ceux qui ont la chance d’avoir une zone boisée dans leur voisinage pourront l’admirer tout au cours de l’été.

Les autres devront se résoudre à l’observer pendant ses déplacements, soit du 15 mai au 15 juin et du 31 août au 30 septembre. Quoi qu’il en soit, l’installation d’un petit abreuvoir à colibri est tout à fait indispensable et la recette pour le sirupeux liquide est très simple: quatre tasses d’eau bouillie et une tasse de sucre.

Plantes à fleurs

Pour ce qui est des plantes à fleurs maintenant, le tout demande de bien connaître les zones d’ensoleillement et d’ombrage de votre propriété afin de bien répondre aux besoins de celles-ci.

Voici une liste de plantes très intéressantes pour ce petit oiseau: fuchsia, nicotine, sauge, penstemon, dahlia cactus, lobélie du cardinal, ancolie, monarde, dicentra, rose trémière, asclépiade, lychnis, digitale, chèvrefeuille et bignone.

Si vous m’envoyez un courriel, je pourrai vous retourner un beau petit tableau qui a paru dans la revue Québec Oiseaux en 1995 et qui donne bien des renseignements sur ces plantes à fleurs pour attirer le Colibri à gorge rubis!

Plantes pour papillons

Pour ce qui est des papillons, les plantes ci-haut mentionnées peuvent également être attractives, mais il y en a d’autres que vous devez aussi considérer.

Sur les quelque 2277 espèces de papillons que compte le Québec, seulement 131 espèces sont diurnes et c’est principalement eux qu’on désire voir dans nos jardins. Voici donc une liste de plantes qui sont importantes pour attirer les papillons: chardon, aster, monarde, héliotrope, asclépiade, échinacée, épilobe, eupatoire, liatride, rudbeckie, silphium, verge d’or et vermonie.

En bref, les plantes recherchées par les papillons possèdent des fleurs à corolle profonde de couleur bleue, mauve ou pourpre. Mais selon moi, la plante à fleurs la plus irrésistible pour les papillons est sans contredit «l’arbuste aux papillons», c’est-à-dire le Buddléia «Royal Red».

Ayant moi-même travaillé deux étés à l’Insectarium de Montréal, je n’ai jamais rien vu de pareil pour attirer tous les lépidoptères présents dans le voisinage. C’est un arbuste à avoir absolument dans votre aménagement paysager, en autant que vous puissiez lui prodiguer les soins adéquats, surtout pour leur faire passer nos rigoureux hivers.

Pour tous les autres trucs, je vous réfère au volume ci-haut mentionné et dont chaque bibliothèque de la ville possède une copie. Bonne lecture!  

Grand-duc

En passant, février est un très bon mois pour entendre hululer le Grand-duc d’Amérique. Sortez vos lampes frontales et partez à la recherche de ce redoutable prédateur silencieux!

Si vous avez des suggestions de sujets pour des chroniques à venir, n’hésitez pas à me contacter par courriel à henri.denis@sepaq.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des