Reconnaître les symptômes de la teigne

Reconnaître les symptômes de la teigne
Benjamin affiche des symptômes de la teigne. Dans son cas

Il y a longtemps que je n’avais pas vu un aussi représentatif cas de teigne. Par respect pour l’animal et ses propriétaires, je n’ose pas dire un «beau» cas de teigne!

La teigne est une maladie contagieuse causée par des champignons qui sont kératophiles, c’est-à-dire qui s’attaquent aux poils, aux griffes et aux couches cornées de la peau, toutes des structures dites «mortes» du corps.

Il existe trois principales sortes de champignons. La première se nomme Microsporum canis et est le champignon qu’on rencontre le plus fréquemment dans 70% des cas de chien et 98% des cas de chat. La source principale de contamination se fera par un chat contaminé.

Viennent ensuite le Microsporum gypseum et le Trichophyton mentagrophytes qui se retrouvent principalement chez le chien. La source principale de contamination est surtout un sol contaminé. C’est une maladie aussi contagieuse pour l’humain.

Lésions

Les lésions peuvent être variables mais il s’agit surtout de lésions circulaires, croûtées et légèrement inflammées. Chez le chat (et plus rarement chez le chien), les lésions associées à la teigne peuvent ressembler parfois à n’importe quel autre problème de peau. Certains animaux peuvent être asymptomatiques, c’est-à-dire qu’ils peuvent être porteurs du champignon sans avoir de lésion cutanée.

Le diagnostic pourrait parfois se faire à l’œil tellement les lésions sont typiques, mais la meilleure façon d’en avoir le cœur net demeure la mycologie ou la culture du champignon sur un milieu particulier qui inhibe la croissance des contaminants. L’inconvénient de cette technique est qu’il faut parfois jusqu’à deux semaines avant de pouvoir conclure si le test est positif ou non, ce qui n’est pas très pratique. Ainsi, souvent, on débutera le traitement sans même être certain de la maladie qu’on soigne.

Objectifs

Le traitement de la teigne a trois objectifs: 1) Raccourcir la durée de la maladie; 2) Éviter de laisser l’animal malade être contagieux pour les animaux et les humains qui vivent avec lui;  3) Éviter de contaminer l’environnement.

Le traitement devrait idéalement couvrir trois aspects de l’infection: 1) Le traitement dit systémique qui s’administre par la bouche; 2) Le traitement local pour les lésions cutanées elles-mêmes ; 3) Le traitement de l’environnement qui consiste en une désinfection rigoureuse des endroits où l’animal a accès.

Benjami

L’histoire qui nous concerne cette semaine est celle de Benjamin. Ce dernier s’est retrouvé sans raison apparente avec une plaque croûtée sur le nez qui l’incommodait beaucoup. Peut-être avait-il reçu un coup de griffe d’un des minous? À l’intérieur de quelques jours, il développait d’autres plaques, plus rouges et moins croûteuses, sur le poitrail et sur les pattes. Il a bien été dans le bois quelques jours auparavant et est souvent dans un champ, peut-il avoir attrapé l’herbe à puce? Autrement Benjamin va très bien.

L’examen confirme que ce petit chien n’a pas d’autres problèmes de santé apparents. Les lésions cutanées sont, elles, bien visibles: six ronds où le pelage est absent, légèrement croûtés, cerclés d’une zone rougeâtre. La culture du champignon fut refusée et sera effectuée si le chien ne répond pas bien au traitement instauré.

Avec la distribution des lésions (nez, pattes et poitrail) et le mode de vie de Benjamin (souvent dans un champ), nous croyons qu’il s’agit d’une sorte de teigne qu’il pourrait avoir contractée dans la terre. Le traitement en est un en spray qui doit être appliqué sur l’animal tous les trois ou quatre jours. Souhaitons qu’il réponde bien et que des mesures plus drastiques (traitement par la bouche, onguent…) ne soient pas nécessaires s’il s’avérait que le diagnostic soit réellement confirmé.

Vous pouvez rejoindre mon équipe de la Clinique vétérinaire Mont-Saint-Grégoire et moi-même par téléphone au 450 347-7070.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des