Un bel ensemble magnifiquement ouvragé

Par Mario Wilson
Un bel ensemble magnifiquement ouvragé

Le très beau meuble de la chronique de cette semaine est en fait une partie d’un ensemble de chambre à coucher, datant de l’entre-deux-guerres et provient vraisemblablement du Québec.

Cette coiffeuse pourrait très bien avoir été fabriquée à Montréal, sur la rue Saint-Denis, par Louis Pistono, remarquable ébéniste et artiste ayant pratiqué son art entre autres pendant cette importante période de création que toute l’Amérique du Nord a connue entre 1920 et 1940. Malheureusement, ni la coiffeuse ni aucune des cinq autres pièces de cet ensemble de chambre à coucher ne portent la signature de ce fabricant. Toutefois, une comparaison sommaire de plusieurs modèles de meubles sortis de l’usine du célèbre ébéniste montréalais avec les pièces examinées en même temps que cette coiffeuse permet de croire à cette affirmation.

Magnifique

Mentionnons que le richissime personnage de l’histoire de notre ville aurait acheté en même temps que cet ensemble, une table, des chaises, un vaisselier et un buffet bas, d’un fabricant ontarien qu’il sera intéressant de découvrir dans ma prochaine chronique.

Pour ce qui est de cet ensemble si magnifiquement ouvragé, il est important de relever tout le travail des pattes du meuble ainsi que l’excellente exécution du placage sur la face des tiroirs. Il faut reconnaître que l’état de tous les meubles de cet ensemble de chambre à coucher (comprenant entre autres deux lits simples qu’il fallait sans doute rapprocher pour accomplir le devoir conjugal…) est tout ce qu’il y a de plus impeccable.

Là n’est pas le point le plus surprenant de cet ensemble de six morceaux bien près d’être centenaire.

Les propriétaires le tiennent d’un de leur ancêtre, monsieur Georges Phaneuf, médecin de chez nous dont le nom orne désormais un CHSLD bien connu du centre-ville de Saint-Jean. Monsieur avait du goût et apparemment beaucoup de jugement en le laissant à un couple qui tenait particulièrement à bien prendre soin de son héritage. Malheureusement, la santé un peu fragile du couple ne lui permettant plus de prendre soin de sa très grande résidence, il lui faudra dire adieu à cet ensemble, véritable patrimoine johannais, en l’offrant en vente. Si seulement un amoureux d’histoire de chez nous, ayant le compte en banque bien garni, savait s’entourer de tels souvenirs historiques, peut-être pourrions-nous conserver dans la région cette partie de notre histoire locale.

Valeur

Puisque j’ai déjà avancé que la valeur marchande de cet ensemble tourne facilement autour des 5000$ (la coiffeuse avec son miroir valant près de 1000$ à elle seule), vous conviendrez que ces meubles ne sont pas à la portée de tous.

Je me considère privilégié d’avoir pu les examiner, mais surtout d’en parler pendant plus d’une heure avec ses propriétaires qui avaient, je vous le garantis, beaucoup d’histoires à me raconter.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des