L’ex-policier St-Martin coupable

Par Louise Bedard
L’ex-policier St-Martin coupable

Robert St-Martin, policier congédié du Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu, est trouvé coupable de onze chefs d’accusation pour avoir utilisé frauduleusement les services d’un ordinateur de la police. Il a effectué des recherches au CRPQ concernant neuf femmes qu’il connaissait, des membres de sa famille et lui-même.

Le CRPQ est le Centre de renseignements policiers du Québec et contient des informations concernant les personnes, leur adresse, leur permis de conduire, leurs antécédents judiciaires et si elles sont l’objet de quelque intérêt par un corps policier.

St-Martin avait le grade de capitaine au moment de son congédiement. Il a interrogé la banque de données à des fins personnelles alors qu’il savait que l’utilisation du CRPQ devait l’être uniquement pour le travail policier.

Pour sa défense, l’accusé a parlé de curiosité, de son désir de mettre à jour son carnet d’adresses ou encore de vérifier l’identité de femmes qui auraient commis des infractions de la route sans pour autant leur émettre un constat.

Dans son jugement, le juge Claude Provost de la Cour du Québec établit entre autres que ce n’est pas parce que les informations n’ont pas été communiquées à d’autres personnes que les gestes ne sont pas frauduleux.

Le juge conclut que c’est en toute connaissance de cause que l’accusé a violé les conditions d’utilisation du CRPQ pour satisfaire des intérêts strictement personnels ou non avoués.

Jeudi matin, des membres de la haute direction du Service de police étaient présents devant le tribunal pour entendre le jugement. Les représentations sur la peine auront lieu le 4 avril.

Plus de détails dans la prochaine édition du journal.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des