Sections

Procès de la douanière: le jury délibère


Publié le 18 mai 2017

Les 182 kg de cocaïne étaient dans des sacs dans le coffre de la BMW.

©Photo GRC

Le jury au procès de l'ancienne douanière Stéfanie McClelland a commencé ses délibérations jeudi aprrès-midi.

La femme de 40 ans, de Lacolle, fait face à des accusations de contrebande, l'importation de 182 kg de cocaïne et d'abus de confiance.

Les infractions reprochées font référence à des événements survenus le 2 décembre 2014, au poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle.

L'accusée était en poste à la guérite Nexus quand une BMW contenant la drogue est arrivée à la frontière, à 14h06. Le conducteur, Gregory Singh, accompagné de sa copine, Ariane Desgroseillers Lafrance, n'était pourtant pas membre du programme Nexus.

Les images captées par les caméras de surveillance montrent qu'il a présenté les passeports à la douanière Mc Clelland et 36 secondes plus tard, le couple était autorisé à entrer au Canada.

Avis de guet

La GRC avait pourtant émis un avis de guet concernant à la fois l'auto et les deux passagers ce qui aurait dû amener la douanière à les envoyer à la fouille.

La douanière explique qu'elle n'a pas regardé son écran d'ordinateur sur lequel elle aurait pu voir la correspondance entre la BMW et la voiture visée par l'avis de surveillance. Ce n'est qu'après le départ de l'auto qu'elle dit l'avoir constaté. Elle a raconté qu'elle était en panique et a évalué qu'il était trop tard pour que le véhicule soit rattrapé. Elle a décidé qu'elle rapporterait son erreur qu'à la fin de son quart de travail, à 15h30, soit près d'une heure et demie après les événements.

Elle n'aura pas l'occasion de le faire puisqu'elle sera arrêtée par les policiers de la GRC qui surveillaient toute la scène.

Erreur d'inattention

La douanière plaide l'erreur d'inattention en ce qui concerne l'avis de guet. Pour la Couronne, plusieurs autres éléments prouvent aussi qu'elle était de connivence ou a fait preuve d'aveuglement volontaire. C'est par le biais de la complicité qu'elle pourrait être trouvée coupable des délits reprochés si le jury en arrivait à une telle conclusion.

Soninder Dhingra a été l'amant de la douanière et ils sont demeurés amis. L'individu serait lié au milieu des stupéfiants et il est en lien avec le conducteur de la BMW, Singh. Quelques minutes avant que la BMW ne passe à la guérite de la douanière, Dhingra a envoyé un message texte à l'accusée lui demandant à quelle guérite elle était poste.

L'accusée dit n'avoir été au courant de rien de ce qui se tramait et croyait que Dhingra lui demandait ça pour venir la saluer. Il ne s'est jamais présenté. Pour la défense, l'accusée n'avait aucune connaissance des activités de son ami et elle ne pouvait encore moins soupçonner Singh.

Mentionns que Singh a écopé de 9 ans de prison pour importation de drogue en septembre dernier. Tenant compte de sa détention provisoire, la peine a été réduite à 6 ans et 3 mois. Quant à Desgrosseillers Lachance, elle a écopé de 4 ans de pénitencier en janvier.