Sections

Un mégot de cigarette à l'origine d'un incendie


Publié le 21 juin 2017

Un mégot est à l'origine d'un incendie sur le balcon d'un immeuble à logements, mardi soir.

Les pompiers ont été appelés au 231, rue Saint-Louis, à 19h07.  

«Une cigarette a été écrasée dans un pot de fleurs. Le feu a été rapidement éteint, mais les pompiers ont dû faire de l'exploration pour s'assurer qu'il n'y avait pas de propagation», explique Robert Meloche, chef de la Division prévention du Service de sécurité incendie de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Une équipe de 13 sapeurs est allée sur place. Leur intervention a duré une trentaine de minutes. Les dommages sont estimés à 500$.

Prévention

Le Service de sécurité incendie de Montréal a lancé récemment une campagne de prévention intitulée Pas de mégots dans les pots! En 2016, il y a eu plus de 9M$ de pertes dans la métropole pour des feux ayant pris dans des pots de fleurs ou des balconnières.

La terre noire, le paillis ou toute autre matière similaire sont composés de tourbe, de mousse et de copeaux combustibles. Elles contiennent également des engrais chimiques.

Il s’agit de sources potentielles d’incendie lorsqu’elles sont en contact avec une source de chaleur. Il peut s’écouler jusqu’à quatre ou cinq heures entre le moment où une cigarette y est écrasée et l’apparition d’une première flamme.

Lorsque vous devez éteindre un mégot de cigarette dehors, il est fortement recommandé d’utiliser un cendrier approprié aux risques extérieurs, comme les vents. À la maison, vous pouvez utiliser une boîte de conserve ayant une bonne profondeur, remplie de sable humide, qui repose sur une surface incombustible.