Saint-Bernard-de-Lacolle: le mystère plane autour du décès d'un agent de la GRC


Publié le 7 mars 2017

Des débris du VUS de l'agent de la GRC Richer Dubuc éparpillés près d'un arbre, sur le site de l'accident qui lui a coûté la vie, sur la route 202, à Saint-Bernard-de-Lacolle, le 6 mars.

©TC Media - Marc-André Couillard

SAINT-BERNARD-DE-LACOLLE - Au lendemain du décès tragique d'un agent de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), plusieurs de ses collègues se sont rendus sur les lieux de l’accident, sur la route 202 à Saint-Bernard-de-Lacolle, le 7 mars. S'ils ont refusé de commenter publiquement les événements, tous se demandent dans quelles circonstances la collision est survenue.

Le patrouilleur Richer Dubuc, 42 ans, circulait en direction ouest à bord d'un VUS de la GRC lorsqu'il a percuté l'arrière d'un tracteur de ferme, peu avant 18 h20, le lundi 6 mars. L'accident est survenu entre le chemin Roxham et le chemin Pleasant Valley Nord.

Tout indique que le VUS a ensuite terminé sa course contre le seul arbre de l’endroit situé en bordure d'un champ. Des débris du VUS étaient encore prisonniers des branches lors du passage du Coup d'œil, au lendemain de la tragédie. 

L'agent Dubuc était en route pour porter assistance à ses collègues. Il a été retrouvé dans un état critique par les services d'urgence, tandis que le conducteur du tracteur a subi des blessures légères. Tous deux ont été conduits dans un centre hospitalier. Le policier a succombé à ses blessures le mardi 7 mars.

«On ignore s'il était en déplacement d'urgence ou non», a dit lundi soir Stéphane Tremblay, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ).

«Le conducteur du tracteur sera rencontré par les enquêteurs lorsque son état le permettra», a ajouté mardi matin sa collègue Joyce Kemp.

Des reconstitutionnistes de la SQ se sont rendus sur les lieux de l'accident. Ils sont demeurés sur place une partie de la nuit. Hier, l'enquête était toujours en cours.

Des gens témoignent

Richer Dubuc est connu dans la région de Joliette pour avoir œuvré en tant qu'ambulancier. Son ancien partenaire d'ambulance, Patrick Dufresne, lui a d'ailleurs rendu hommage sur sa page Facebook.

«On remettait toujours à plus tard nos rencontres, faut croire que la prochaine sera au ciel», a-t-il écrit.

M. Dubuc a aussi joué au hockey dans la ligue QSPHL, notamment pour l'équipe la Mission de Joliette.

Selon Pierre-Luc Payette, directeur-gérant des Loups de Saint-Gabriel , «il était apprécié dans le monde du hockey. C'était un guerrier toujours prêt à défendre ses coéquipiers, alors que le hockey senior était beaucoup plus dur qu'aujourd'hui. Je me souviendrai toujours du combat qu'il avait livré à Mathieu Melançon à Joliette..»

Le député de Joliette, Gabriel Ste-Marie, a offert ses condoléances aux proches de la victime sur Facebook et a annoncé que la Chambre des communes a tenu une minute de silence en sa mémoire le 7 mars à 14h15.

(Avec la collaboration d'Élise Brouillette)

L'agent de la GRC Richer Dubuc a percuté l'arrière de ce tracteur de ferme, le 6 mars.

©TC Media - Félix O.J. Fournier

Depuis peu dans la région

Marié et père de quatre enfants, Richard Dubuc était originaire de la région de Joliette. Il comptait 7 ans de service à la GRC. Le policier avait fait ses débuts au Nouveau-Brunswick. Rattaché à l’Équipe intégrée de la police des frontières à Saint-Jean-sur-Richelieu, il travaillait dans la région depuis janvier.

Depuis plusieurs semaines, la présence des patrouilleurs de la GRC s'est accrue dans ce secteur en raison de la hausse du nombre de demandeurs d'asile qui traversent la frontière canadienne en empruntant des routes non contrôlées, comme le chemin Roxham à Saint-Bernard-de-Lacolle.

À lire aussi:

Saint-Bernard-de-Lacolle: un agent de la GRC perd la vie dans une collision avec un tracteur

La GRC dévoile l’identité du policier décédé à Saint-Bernard-de-Lacolle