Sections

Le maire Béliveau de Lacolle suspendu pour 30 jours


Publié le 19 septembre 2017

Le maire est suspendu sans rémunération.

©Photo Remy Boily

La Commission municipale du Québec vient de suspendre, sans rémunération, de ses fonctions Roland-Luc Béliveau, maire de Lacolle.

La suspension de 30 jours prendra effet à compter du vendredi 22 septembre. Elle sanctionne un manquement au Code d'éthique et de déontologie des élus municipaux de la municipalité, pour avoir pris part aux discussions et délibérations sur un sujet dans lequel il avait un intérêt personnel.

Lors de la séance du conseil municipal du 8 septembre 2015, la demande de M. Béliveau réclamant un remboursement de taxes foncières pour sa propriété du 2, rue de la Beurrerie, à Lacolle, était à l'ordre du jour. Arrivé à ce sujet, le maire a cédé la présidence de la séance au maire suppléant, et il est allé s'asseoir avec le public dans la salle.

Selon la preuve entendue ce printemps devant la Commission municipale, M. Béliveau ne cessait d'intervenir, d'émettre des commentaires, de répondre aux questions des citoyens concernant son dossier.

Le juge administratif Thierry Usclat en est arrivé à la conclusion que le maire Béliveau avait enfreint le Code d'éthique et de déontologie.

Au sujet de la suspension de 30 jours, le juge administratif écrit: «Cette sanction permettra de rétablir la confiance que les citoyens doivent entretenir envers les institutions et les élus municipaux et aura un effet dissuasif suffisant.»

D'autres décisions sont attendues concernant d'autres plaintes portées contre M. Béliveau devant la Commission municipale.