Sections

Une maternelle 4 ans à l'école Bruno-Choquette


Publié le 30 juin 2017

La maternelle 4 ans à l'école Bruno-Choquette sera ouverte à la rentrée.

©Photo Rémy Boily

Une première maternelle pour les enfants de 4 ans sera ouverte à Saint-Jean-sur-Richelieu à la rentrée scolaire. Elle sera implantée à l'école Bruno-Choquette.

Un maximum de 14 enfants pourra fréquenter cette classe qui sera réservée aux élèves du secteur de l'école. Les parents des enfants qui atteindront l'âge de 4 ans au 1er octobre pourront les inscrire dès la semaine prochaine.

Ils doivent se présenter à l'école qui recueillera les inscriptions du 4 au 7 juillet, de 8 heures à 11h30 et de 13 à 15 heures. Le mercredi 5 juillet, la période d’inscription sera prolongée jusqu’à 18 heures.

Les places seront attribuées en fonction des critères déterminés par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. L'enfant doit résider sur le territoire du bassin de fréquentation de l’école. L’adresse du domicile officiel de l’enfant doit figurer sur la liste des codes postaux transmise à la Commission scolaire des Hautes-Rivières par le ministère.

Pour vérifier si l’adresse du domicile figure sur la liste, les parents sont priés de communiquer avec la secrétaire de l’école, Diane Boucher, au 450 347-1242.

Lorsqu'ils inscrivent leur enfant, les parents doivent présenter l'original de son acte de naissance (grand format) portant le nom des parents et fournir une preuve de l'adresse de leur résidence (compte de taxes scolaires ou municipales, document du gouvernement, etc.).

100 classes

La création de cette classe s'inscrit dans le cadre de l'annonce faite par le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, d'ouvrir 100 nouvelles classes de maternelle 4 ans à temps plein en milieu défavorisé au Québec dès la rentrée scolaire 2017. Cette mesure vise à intervenir de façon précoce auprès des enfants pour favoriser la mise en place des meilleures conditions de réussite, a fait valoir le ministre lors de l'annonce.

«Agir tôt pour offrir à nos élèves un milieu stimulant et sécurisant afin de favoriser leurs chances de réussite est notre priorité », affirme de son côté la présidente du conseil des commissaires, Andrée Bouchard. C’est d’ailleurs un bonheur d’accueillir ces jeunes élèves. Notre personnel prendra bien soin de chacun d’eux afin qu’ils puissent vivre une expérience des plus positives et qu’ils aient envie d’apprendre et de développer leurs talents.»

La Commission scolaire compte déjà des classes du genre aux écoles du Petit-Clocher, à Clarenceville, Saint-Joseph, à Lacolle, et de Ramezay (édifice Fatima), à Marieville.