La Ville veut déplacer l'intersection du chemin du Ruisseau des Noyers


Publié le 31 janvier 2017

Les camions qui veulent se diriger vers l'ouest doivent faire un virage en U à l'intersection. Le projet faciliterait l'utilisation du terrain vacant voisin de la compagnie Ducampro.

©TC Media - Archives

La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu planifie le déplacement de l'intersection du chemin du Ruisseau des Noyers et de la route 104, à L'Acadie. Elle devrait dévoiler une proposition au cours du mois de février.

Il y a déjà quelques années qu'il est question de ce nouvel aménagement. Le chemin du Ruisseau des Noyers croise le boulevard Saint-Luc à environ une vingtaine de mètres à l'ouest de la rivière L'Acadie. L'intersection n'est pas la plus sécuritaire quoique la situation s'est améliorée depuis l'installation de feux de circulation à l'intersection du chemin du Grand-Pré, de l'autre côté de la rivière.

Il faut faire preuve de prudence particulièrement en coupant la route 104 pour se diriger vers l'ouest. Il semble que l'intersection soit trop rapprochée de celle du chemin du Grand-Pré pour y installer un deuxième jeu de feux de circulation.

Qui plus est, de nombreux camions arrivent et partent de l'entrepôt de la firme Ducampro, situé un peu à l'ouest du chemin. Il n'y a pas de voie pour franchir le terre-plein de la route 104 face au terminal de la compagnie. Les camions qui arrivent de Saint-Jean doivent aller faire un virage en U un peu plus loin sur la route 104. Ceux qui quittent le terminal pour se diriger vers La Prairie effectuent la même manoeuvre au croisement de Ruisseau des Noyers.

Entente

Si le projet a été évoqué à quelques reprises, il apparaît maintenant de façon formelle dans la récente entente entre la Ville et le Club de tir de L'Acadie. La Ville s'y engage à faire les démarches pour déplacer l'intersection du chemin du Ruisseau des Noyers.

Dans l'entente, la Ville a également pris l'engagement de modifier son règlement de zonage pour permettre de nouvelles activités à caractère commercial ou industriel sur le site du club de tir. En aménageant un centre intérieur, une large partie du terrain du club deviendra excédentaire.

Pour atténuer les inconvénients de ces nouvelles activités sur le voisinage, un chemin relierait ces nouvelles installations à l'intersection en coupant à travers la propriété voisine.

En plus d'améliorer la sécurité de l'intersection et de faciliter la conversion du site du club de tir, le déplacement de l'intersection faciliterait le développement commercial d'un vaste terrain vacant voisin de la compagnie Ducampro.

Dans l'immédiat, le directeur du Service de l'urbanisme, Luc Castonguay, ne veut pas donner de détail sur le projet de la Ville. Il indique toutefois que la municipalité tiendra prochainement une rencontre de consultation avec les résidents du voisinage pour leur présenter le projet. Du coup, il dévoilera les intentions de la Ville sur le type de zonage propos pour les terrains du club de tir.

Par la suite, il faudra s'entendre avec le ministère des Transports pour déplacer l'intersection, la route 104 étant sous la juridiction provinciale.