Abraham Lincoln: chasseur de vampires

Marie-Pier
Marie-Pier Gagnon
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Reconnu pour son rôle dans l'abolition de l'esclavage aux États-Unis, le président Abraham Lincoln avait une double vie. C'est du moins la prémisse de la dernière réalisation de Timur Bekmambetov, Abraham Lincoln: chasseur de vampires.

Âgé de 9 ans, Abraham Lincoln voit sa mère mourir après avoir été mordue par un vampire. Bien décidé à se venger, il patiente une dizaine d'années avant de mettre son plan à exécution. Mais tuer un vampire requiert beaucoup d'habiletés et de connaissances que le jeune homme ne possède pas. Il a donc recours à l'aide d'un personnage mystérieux, Henry.

Ce dernier lui enseigne l'art de se battre contre des créatures damnées. Maniant la hache mieux que le fusil, Abraham Lincoln en fait son arme de prédilection. Pendant des années, il dédie sa vie à la chasse aux vampires faisant fi de l'amour et de l'amitié, jusqu'au jour où il découvre le pouvoir de la politique, une nouvelle arme qui lui permettra de protéger son pays.

Car les vampires sont de plus en plus nombreux et envisagent de conquérir la totalité du territoire américain. Abraham Lincoln sait qu'un seul homme ne parviendra pas à les arrêter. Il s'agit là du combat de toute une nation. Surviendra alors la Guerre de Sécession qui opposera le Nord au Sud, les bons aux méchants ou, d'un autre point de vue, les humains aux vampires.

Faits historiques

Bien qu'il s'agisse d'une histoire fictive, plusieurs faits historiques parsèment le scénario signé Seth Grahame-Smith. Ainsi, tout ce qui touche à la vie personnelle d'Abraham Lincoln est décrit avec un souci d'authenticité. Sa vie à Springfield, son mariage avec Mary Todd, la mort de sa mère ainsi que celle de son fils et son travail en tant qu'avocat sont des faits connus.

Quelques faits historiques entourant la Guerre de Sécession sont également abordés dans le film, dont l'imposition d'une taxe par le président afin de financer la guerre. Découvrir de quelle façon le scénariste rattache ces faits historiques à la fiction qu'il propose ajoute beaucoup d'intérêt à la production. Le spectateur est ainsi appelé à suivre deux histoires parallèles.

Effets spéciaux

Filmé à l'aide de la technologie 3D, Abraham Lincoln: chasseur de vampires propose quelques scènes mémorables. On pense entre autres à un combat se déroulant parmi un troupeau de chevaux sauvages filant à toute allure à proximité d'un précipice. La scène est totalement surréaliste, voire irréaliste, mais la technologie 3D procure beaucoup de plaisir.

Par ailleurs, les vampires sont véritablement effrayants, voire dégoûtants. Ils n'ont donc rien à voir avec les personnages de Twilight dont la peau scintille au soleil. À la vue des vampires dans ce film, Bella ne serait certainement pas tombée amoureuse de son beau Edward! Les vampires affichent ici une dentition effroyable et une peau translucide peu ragoutante.

Au final, Abraham Lincoln: chasseur de vampires est un film qui procure un divertissement agréable sans toutefois être un incontournable de l'été. Si vous en avez la chance, voyez la production en 3D. Quelques scènes valent les quelques dollars supplémentaires qu'il vous en coûtera pour regarder le film avec les lunettes.

Fiche technique

Synopsis: Dans sa jeunesse, Abraham Lincoln était un chasseur de vampires. Devenu président, il doit maintenant mener la plus grande offensive contre ces êtres damnés et cela prendra la forme de la Guerre de Sécession. Réalisateur: Timur Bekmambetov Distribution: Benjamin Walker, Dominic Cooper, Mary Elizabeth Winstead Durée: 1h45 Classement: 13 ans et plus

Lieux géographiques: Fiche

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires